Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 05:12

  curry de veau (19) modifié-1

Oui je sais, c’est un peu bizarre, mais je croyais avoir sorti du porc du congélateur, or c’était du veau.

Mais peu importe, le veau c’est très bon aussi et en curry, c’est moins courant (je crois !) mais c’est très bon aussi !

Un plat qui réchauffe et qui se réchauffe, heureusement car nous avons fait presque 3 repas avec !

Voilà donc un plat parfait pour la saison et parfait pour le budget !

  curry de veau (4) modifié-1

Quoi ?

-4 échalotes (ou  1 oignon)

-1 carotte

- un beau morceau de veau un peu épais d’environ 500g (je n’ai pas pesé le mien, mais il était coupé bien épais, 2 filets mignons de porc seront parfait aussi !)

-1/2 potimarron

-1/2 pâtisson

-2 boites de lait de coco

-2cs de curry en poudre

-2 verres de riz

-sel, poivre

-1cs de graine de cumin

-Huile

  curry de veau (9) modifié-1

Comment ?

Allumer le four à 200°.

Couper le potimarron et le pâtisson en morceaux.

Peler ceux du pâtisson.

Les déposer sur une plaque de cuisson, arroser d’huile d’olive et saupoudrer d’un Cs de curry, saler, enfourner pour 20 minutes.

Pendant ce temps, faire chauffer de l’huile dans une sauteuse, et faire revenir les échalotes et la carottes coupée en biseaux.

Couper la viande en cubes.

La faire revenir avec la garniture en dorant bien la viande de chaque face.

Ajouter le reste de curry, saler et mélanger bien.

Ajouter alors les deux boites de lait de coco, laisser cuire doucement une dizaine de minutes.

Laver le riz et le cuire soit à l’eau dans une casserole dans 2,5 fois son volume(soit 5 verres d’eau), un peu de sel et les graines de cumin pendant une dizaine de minutes, soit comme moi dans un rice cooker.

Vérifier la cuisson de la viande et l’assaisonnement de la sauce.

Servir une portion de riz, quelques légumes et le curry dans chaque assiette .

Vous voyez quelques lentilles sur la photo, c’est normal, il me restait une demi boite du repas du déjeuner, je l’ai simplement ajouté à mon curry plutôt que de le laisser moisir au fond du frigo.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 05:55

budino (13) modifié-1

Alors ça, Budino, voilà qui m’a interpellé !!!!

Budino toi-même, même que j’ai eu envie de répondre !

Oui, je sais c’est puéril.

En même temps il paraît que c’est une recette de l’enfance des petits italiens, alors ce n’est pas Sylvia qui m’en voudra !

Car oui, j’ai vu cette recette chez Sylvia du blog « Savoirs et saveurs », et je dois dire que je suis restée quelque peu intriguée.

Ce qui m’a surtout intriguée en fait c’est que cette crème soit démoulable.

Je me suis donc posée bien des questions quant à sa texture.

Et comme franchement c’était simple à faire, que mes filles goûtent tous les jours et que l’Italie m’appelle de son chant charmeur …je ne pouvais que tester !

Au final, cela m’a aussi fait remonter des souvenirs gustatifs de l’enfance, je ne saurais pas très bien dire quoi, mais cela donne une crème au chocolat avec une texture un peu élastique.

Cela se démoule très facilement, et se mange par des enfants gourmands encore plus facilement.

Et les mamans gourmandes ?

Où ? Où ça ?? Vous en connaissez vous ??

budino (3) modifié-1

Quoi ?

-50g de chocolat noir (62% pour moi, Valhrona)

-50g beurre

-50g sucre

-50g de farine

-50 cl de lait

-1 cc de vanille liquide

Comment ?

Porter le lait à ébullition avec la vanille et couper le feu.

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain marie ou au micro onde en faisant bien attention de ne pas trop chauffer (on passe 1 minute, on mélange, on remet 1 minute, on mélange et ainsi de suite jusqu’ à ce que ce soit fondu, mais on y va petit à petit)

Ajouter le sucre et bien mélanger hors du feu.

Ajouter alors peu à peu la farine en mélangeant toujours.

Ajouter petit à petit le lait encore chaud en mélangeant bien et remettre sur le feu sans jamais cesser de remuer.

Porter à ébullition et cuite 4 minutes en remuant sans cesse avec un fouet.

Passer sous l’eau vos moules à muffins en silicone, enlever l’excédent d’eau mais ne pas les essuyer.

Verser la crème dans les moules, laisser refroidir et mettre au frigo pour quelques heures.

Au moment de servir démouler sur l’assiette de service, décorer selon l’inspiration.

Allez voir la version de Sylvia ici, c’est très joli !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 05:12

salade citrouille jambon cru (4) modifié-1 

La première fois que j’ai fait cette salade, c’était il y a presque un an.

Je me souviens très bien, c’était début janvier pour le dîner que je donne au retour des vacances de Noël pour fêter la nouvelle année et distribuer les cadeaux malencontreusement oubliés chez moi par le père Noël .

Cette salade a sans doute était le clou du repas ce jour là tellement elle a plu à tous.

Tout le monde m’a demandé la recette et si je le fais avec beaucoup de retard, j’en connais quelques unes qui vont se jeter sur la première tranche de citrouille passant à leur portée.

J’ai fait plusieurs fois cette salade, en changeant souvent quelques éléments, elle se prête à bien des variations.

La première fois, c’était du potimarron, il n’y avait pas de chèvre non plus.

La mâche peut devenir de la roquette et le jambon cru …du magret séché par exemple ?

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est de laisser libre court soit à votre imagination et vos envies, soit à ce que vos placards voudront bien vous offrir.

salade citrouille jambon cru (23) modifié-1

Quoi ?

-1 paquet de mâche

-1 belle tranche de citrouille

-2/3 grosses pommes de terre

- 4 tranches de jambon cru

-50g de chèvre frais

-copeaux de pecorino (ou du parmesan)

-huile d’olive

- réduction de balsamique

-fleur de sel

-poivre du moulin

-piment d’Espelette

-3 gousses d’ail

  salade citrouille jambon cru (1) modifié-1

Comment ?

Peler et couper en morceaux de 3 cm environ d’épaisseur les pommes de terre et de 4/5 cm la citrouille.

En effet les deux vont cuire ensemble et la citrouille cuit plus vite, donc il faut que les morceaux soient plus gros.

Les mettre dans un plat qui va au four.

Préchauffer le four à 200°.

Ajouter l’ail dans sa peu aux légumes, saler avec de la fleur de sel, une pincée de piment d’Espelette et arroser de 2 belles cuillère d’huile d’olive.

Mettre au four et cuire 30 minutes, en mélangeant une ou deux fois en cours de cuisson.

Quand c’est prêt, sortir du four et préparer les assiettes le temps de laisser tiédir 10/12 minutes les légumes rôtis.

Mettre dans chacune une belle grosse poignée de salade.

Déposer dessus les légumes rôtis.

Déchirer le jambon cru et parsemer l’assiette.

Emietter le chèvre par-dessus et parsemer de copeaux de parmesan.

Récupérer l’huile de la cuisson, ajouter une ou deux cuillérées d’huile d’olive.

Finir avec une pincée de fleur de sel, une bonne cuillère de réduction balsamique (ou de vinaigre balsamique), une cuillère d’huile d’olive mélangée avec celle de cuisson, et un tour du poivre du moulin.

Avec une bonne tranche de pain frais pour saucer, un pur bonheur !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 05:14

  pain d'épices (15) modifié-1

 

Je dédie cette recette à Monsieur Pralin qui fête ses bip bip bip ans !

Je souhaite un très joyeux anniversaire à mon goûteur number one !

 

Cette recette est celle de Mercotte et c’est tout simplement celle que nous préférons parmi toutes celles qui sont testées chaque année !

C’est bien simple, je ne peux pas m’empêcher de faire de nouvelles expériences chaque année mais nous revenons toujours à celle-ci et d’ailleurs c’est cette version là que j’offre à tout le monde tous les ans dans les cadeaux gourmands.

La fille de ma cousine est juste LA fan n° 1 de ce pain d’épices.

Elle peut en demander pour le petit déjeuner jusqu’aux environ de Pâques alors qu’offert le 5 janvier, il ne doit plus y en avoir chez eux depuis le 6 janvier aux environs du goûter !

Enfin, j’ai quand même souvent pitié d’elle et je lui en refais un de temps en temps.

Mais tout ça pour dire le souvenir impérissable que peut laisser ce pain d’épices.

Je ne fais que quelques modifications à la recette de Mercotte, mais pour voir la version originale je vous invite à aller ici.

 pain d'épices (26) modifié-1

Quoi ?

-500g de farines mélangées soit pour moi :

   -200g de farine de seigle (indispensable à mon avis dans le pain d’épices la farine de seigle)

   -50g de farine de châtaignes

   -50g de farine complète

   -200g de T80

-500g de miel

-250ml de lait

-1Cc de bicarbonate de soude (ou levure chimique)

-60g d’écorces d’orange confites

-1Cc de gingembre en poudre

-1cc de cannelle en poudre

-2 pincées de quatre épices

-2Cs d’eau de fleur d’oranger

-1/2 Cc de sel

  pain d'épices (32) modifié-1

Comment ?

Faire chauffer dans une casserole le lait avec le miel et la fleur d’oranger.

Une fois le miel fondu et bien mélangé au lait, qui prend du coup une jolie couleur, couper le feu.

Dans la cuve du robot mettre tous les autres ingrédients sauf les écorces d’orange confites.

Commencer de faire tourner tout doucement le fouet ou la feuille pour mélanger et verser doucement en même temps le lait au miel.

Quand tout est bien mélangé et homogène, cesser de mélanger.

Couper les écorces d’orange en petits cubes et les incorporer à la pâte en mélangeant doucement.

Si comme moi vous avez des enfants réfractaires aux morceaux d’oranges dans le pain d’épices, pas la peine de vous en priver pour autant ce serait vraiment trop dommage !

Dans ce cas mixer les cubes avec une cuillère à soupe de sucre pour obtenir des morceaux si petits qu’ils seront indétectables une fois mélangés à la pâte !!

Verser la pâte dans un grand moule à cake (environ 1,5l) ou comme moi dans 2 moules à cake classiques.

Cuire à 150° pendant 1h15 pour 2 petits mais plutôt 1h30 pour un gros.

Tester la cuisson avec un cure dent, quand il ressort sec, c’est cuit.

L’avantage d’en faire deux c’est que d’abord ils lèveront plus qu’un seul gros, et surtout vous pourrez en offrir un et faire vraiment plaisir !!

De toute façon ils se conservent très bien très longtemps soit dans une boite en fer soit dans un sac plastique (type sac congélation) hermétique.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 05:11

  sablés quinoa vanille clémentine (25) modifié-1

Je vous avez promis une autre recette avec du quinoa, une recette plus surprenante, et je ne vous avez pas menti, la voici !

Le quinoa ici est ajouté cru dans la pâte du sablé et il apporte son goût en touche discrète mais distincte et surtout du croquant, vous sentez ces petites billes croustiller sous la dent, avec la texture du sablé, vraiment bien sablée, c’est une réelle bonne surprise.

J’ai choisi de parfumer les miens avec les graines d’une gousse de vanille et le zeste de deux clémentines, mais à vous de voir !

Et pourquoi pas avec Noël qui approche les parfumer avec des épices pour pain d’épices par exemple ?

En tout cas chez nous c’est définitivement plus sans quinoa dans les placards !!

Quoi ?

-240g de farine

-100g de sucre

-1/2 paquet de levure chimique

-130g de beurre mou

-100g de quinoa

-1 œuf

-les graines d'une gousse de vanille

-le zeste d'une clémentine 

 

sablés quinoa vanille clémentine (13) modifié-1 

Comment ?

Mixer ensemble l’œuf et le sucre.

Sabler avec vos doigts (ou la feuille du robot) la farine, la levure, le beurre, le quinoa.

Ajouter les graines de vanille et le zeste de clémentine.

Ajouter l’œuf et le sucre, amalgamer.

Étaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé et poser sur une plaque puis mettre au frigo au moins 1h pour laisser durcir au froid.

Quand la pâte n’est plus molle, allumer le four à 180°.

 Avec un emporte pièce de la forme de votre choix, découper des biscuits et poser au fur et à mesure sur une plaque garnie d’une feuille de cuisson.

Enfourner pour 15 minutes (j’avais 2 plaques).

Laisser refroidir les sablés sur une grille.

A mon avis ils se gardent plusieurs jours dans une boite hermétique, mais autant vous dire que je n’ai pas eu l’occasion de tenter l’expérience ! A faire et à refaire, tout le monde a adoré !

sablés quinoa vanille clémentine (48) modifié-1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans biscuits
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 05:27

 soupe citrouille châtaigne st jacques (9) modifié-1

Une souple toute simple, mais si bien arrangée qu’elle devient bien luxueuse et brille de mille feux pour un jour de fête par exemple ou un dîner en amoureux.

Ceci dit, je dis ça, mais nous nous, nous sommes retrouvés avec deux Pralinettes en train de nous piquer nos st Jacques dans nos assiettes et de laper nos cuillérées de soupe !

Comme quoi le luxe et le bon goût n’ont pas forcément d’âge !

soupe citrouille châtaigne st jacques (24) modifié-1

Quoi ?

- 1 oignon

-1 belle tranche potiron

-1 bocal de châtaignes

-3/4 st jacques / personne

-Eau

-Sel, piment d’Espelette

-graisse de canard (ou huile à défaut)

 Comment ?

Peler et ciseler l’oignon et le faire revenir doucement dans la graisse de canard (ou l’huile).

Pendant ce temps peler et couper en cubes le potiron, puis l’ajouter aux oignons.

Ouvrir le bocal de châtaigne, les rincer et en réserver un quart pour le service.

Verser le reste dans la casserole et couvrir à hauteur d’eau.

Saler, et ajouter une pincée de piment.

Laisser cuire 10/15 minutes.

Quand le potiron est bien tendre, mixer le tout et réserver.

Dans une poêle, chauffer un peu de beurre et  cuire 1 minute par côté les st jacques.

Servir la soupe dans les assiettes et poser les st jacques en surface.

Briser entre vos doigts les châtaignes restantes et les passer à la poêle de cuisson des st jacques (ajouter un peu de beurre si besoin) et les faire griller légèrement.

Parsemer sur les assiettes et servir de suite.

 

soupe citrouille châtaigne st jacques (12) modifié-1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 05:34

pot choco chaud (44) modifié-1 

ou le mi-cuit version Nigella !

Cette recette nous l’avons vu avec Praline-Amande un matin avant le déjeuner, et elle était si facile, si rapide et si gourmande qu’elle a été immédiatement programmée pour le goûter au retour de l’école.

Et comme c’était le vendredi du pont du 11 novembre, Monsieur Pralin est rentré assez tôt ce jour là pour que nous nous retrouvions tous les quatre autour de la table du goûter.

Praline-Amande était si pressée de manger le sien qu’elle s’est brûlée la langue et Praline-Noisette a demandé que j’en fasse tout de suite d’autres car elle en mangerait volontiers un second.

Je pense que cette recette est si rapide à faire, qu’elle va souvent trouver sa place chez nous !

pot choco chaud (55) modifié-1

Quoi ?

-125g de chocolat noir

-125g de beurre

-2 œufs

-150g de sucre (moins si vous utilisez un chocolat moins amer)

-3 Cs de farine

   pot choco chaud (54) modifié-1

Comment ?

Faire fondre au bain marie le beurre et le chocolat.

Mélanger le sucre et les œufs, ajouter la farine.

Ajouter alors le mélange beurre/chocolat fondus, mélanger.

Verser dans 4 ramequins préalablement beurré.

Vous pouvez à ce stade soit faire cuire immédiatement 20 minutes à 200° et servir aussitôt, soit les conserver au frigo en attendant la fin du repas et les faire cuire au dernier moment.

Il faudra peut être ajouter une minute de cuisson, mais vous verrez que c’est cuit quand le dessus sera craquelé.

pot choco chaud (24) modifié-1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 05:28

 tarte citrouille merguez (3) modifié-1

Nous sommes en pleine période « vidons les réserves » en ce moment.

C'est-à-dire que j’ai décidé de faire le vide dans le congélateur et les placards avant de me retrouver avec des choses dont la date de péremption est dépassée ou des produits dont la qualité s’est altérée.

Et comme nous avons 3 très grosses citrouilles du jardin à manger, j’en ai entamé une et depuis c’est presque citrouille à tous les repas.

Afin de ne lasser personne il faut quand même faire preuve de renouveau et d’imagination.

Cette tarte participe à cette opération, citrouille + reste de merguez acheté pour un BBQ cet été qui n’a pas eu lieu.

Au départ j’aurais bien aimé associer citrouille et chorizo, mais je n’en avais pas et les merguez ont pris sa place !

J’ai aussi fait le choix de faire une pâte brisée maison avec un peu de farine de châtaigne qui va à ravir avec la citrouille.

 tarte citrouille merguez (21)

Quoi ?

La pâte :

-160g farine blanche

-40g de farine de châtaigne

-80g de beurre mou

-un peu d’eau

La garniture :

-3 merguez

-1 oignon

-2 œufs

-600g de chair de potiron

-100g de crème épaisse

-150g de morbier (ou autre fromage pour gratiner ou 50g de parmesan râpé à ajouter dans la purée)

-sel, poivre

tarte citrouille merguez (11) modifié-1 

Comment ?

Préparer la pâte brisée. Mélanger le beurre et les farine avec la feuille du robot (ou à la main !) ajouter un peu d’eau pour former une boule.

Réserver au froid.

Allumer le four à 210°

Préparer la garniture.

Couper en dès la citrouille et la faire cuire environ 15 minutes à la vapeur.

Pendant ce temps peler et ciseler l’oignon, le faire revenir dans un peu d’huile, couper les merguez en rondelles et les ajouter aux oignons. Faire cuire les merguez puis couper le feu.

Mixer ensemble la citrouille cuite, les œufs et la crème, saler, poivrer.

Etaler la pâte et en garnir le moule à tarte.

Déposer au fond les merguez avec les oignons et verser à l’aide d’une louche la préparation à la citrouille.

Couper des lamelles de fromage et les déposer sur le dessus.

Enfourner pour 30 minutes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 05:32

  macaron vanille ou praliné (8) modifié-1

Je vous avoue que je n’avais pas spécialement l’intention de mettre ici la recette des macarons pour la simple et bonne raison que les recettes fleurissent sur les blogs et qu’il est si facile de choisir …ou de s’y perdre que je ne songeais pas vraiment à en ajouter une de plus.

Et puis une personne, puis deux, puis trois m’ont demandé si un jour elles pourraient enfin trouver la recette  que j’affectionne le plus sur le blog.

Alors j’ai promis que pendant les vacances d’octobre je me collerais à la rédaction.

Et aujourd’hui, nous sommes le dernier jour des vacances (oui, je sais elles sont finies depuis un moment à l’heure où vous lisez ces lignes, mais entre le moment de l’écriture et la publication, il peut y avoir un laps de temps indéfini !), et je m’oblige donc à tenir ma promesse.

Je sais que c’est trèèèèèèèès long. J’ai détaillé au maximum, mais ne vous découragez pas, c’est plus long à lire que ça n’est compliqué.

 

La recette que j’utilise est celle de Mercotte.

Celle précisément à la meringue italienne du livrede Mercotte, qui est ma bible en matière de macaronnade.

Je vous invite d’ailleurs vivement à vous offrir ce livre si vous souhaitez vraiment vous lancer dans l’usine à macarons ! lol

Pour la recette à la meringue française (plus simple, mais ce n'est pas celle que je préfère, c'est tout!) allez voir la vidéo ici, et allez-y de toute façon, c'est super instructif et ça vous aidera pour le macaronnage !

Je vais simplement ajouter quelques trucs glanés de ci de là qui fonctionnent parfaitement en ce qui me concerne, mais vous savez que le macaron est fort capricieux et que le taux d’humidité, la t° extérieure, la lune ou la couleur de la queue de la vache peuvent les contrarier.

Ceci dit avec cette recette et cette méthode je crois bien avoir eu moins de 1% de macarons ratés (je ne parle bien sûr en aucune façon de la forme ou de la taille des macarons qui là ne sont qu’une question d’habileté et d’entrainement !).

Mais je vous rassure, comme tout le monde mes premiers macarons ont été un ratage en bonne et due forme …mais ça ne change rien au goût s’ils sont moches !! Ne vous découragez pas, même si au début on ne peut pas les offrir à tata Jeanine pour sa fête, on peut quand même les manger tout seul dans sa cuisine !

macaron vanille ou praliné (5) modifié-1

 

Avant toute chose, il vous faudra être relativement bien équipé. Inutile de vous dire que vous aurez besoin d’un peu plus d’une casserole et d’une cuillère en bois !

Au besoin, empruntez quelques ustensiles si vous n’avez pas tout et que vous voulez faire un test.

Il vous faudra :

-un robot avec un couteau ou un tamis

-un robot avec un fouet ou un fouet électrique (le KitchenAid étant l’idéal bien sûr !)

-une balance ménagère très précise

-une poche à douille (ou un sac congélation !) et une douille lisse de 6 ou 8 mm (Mercotte dit 8 ou 10, mais je trouve plus facile avec 6 mm moi !)

-un thermo-sonde, un thermomètre quoi ! Le mien vient de chez IKEA.

-du papier sulfurisé

-un gabarit (ici)

-des plaques à pâtisserie (là aussi celles de IKEA sont tops car grandes et sans rebord, mais n’importe quelle plaque à pâtisserie fera l’affaire. 2 ou 3 c’est mieux, on gagne du temps !

 macarons pour pyramide mariage (1) modifié-1

C’est bon, vous avez tout sous la main ?

Pour une meilleure organisation, Mercotte donne une organisation sur deux jours et c’est comme ça que je fais car ça évite de s’emmêler les pinceaux et en plus c’est plus simple !

On y va ?

Ah ! Non !! Une chose encore TRES importante !

Garder des blancs d’œuf au fur et à mesure au frigo ou au congélateur, mais sortez les à température ambiante la veille au soir et surtout surtout, ne prenez pas des blancs tout juste séparés du jaune.

Il faut que vos blancs soient vieillis, c'est-à-dire séparés des jaunes depuis plusieurs jours, ils seront ainsi plus liquides en quelque sorte et monteront mieux.

C’est très important pour la réussite de vos macarons.

Allez, la recette pour environ 40 macarons, enfin ça c’est pour Mercotte qui sait les faire très réguliers, vous ça fera entre 30 et 55 macarons plutôt au début !! lol

 macaron vanille ou praliné (3) modifié-1

Quoi ?

-le sirop :

-150g de sucre

-50g d’eau

-le tant pour tant :

-150g de poudre d’amandes

-150g de sucre glace

-L’appareil à macarons

-2 fois 50g de blanc d’œuf

-15g de sucre

-quelques gouttes de jus de citron (facultatif)

-une pincée de sel

-et pour les mieux équipées 1g de poudre de blanc d’œuf  (soit quasi personne, je sais ! Mais ça n’est pas très grave, on s’en passe très bien, ou si vous êtes mon ami, demandez moi …)

Comment ?

La veille :

-sortir donc les blancs du frigo ou du congel et les ramener à température ambiante.

-Torréfier la poudre d’amandes, c'est-à-dire l’étaler sur une plaque et la passer 10 minutes au four à 150°.

Cela permet de la sécher un peu et de développer son goût.

Laisser refroidir complètement.

-Une fois la poudre d’amandes bien froide, la mettre dans le mixer avec le sucre glace et mixer quelques instants par à-coups pour avoir un mélange bien lisse. Voilà votre tant pour tant (autant de sucre que d’amandes)

-Préparer vos gabarits.

Si vous êtes à l’aise avec la poche à douille, imprimer un ou plusieurs gabarit que vous poserez sous le papier sulfurisé et vous verrez en transparence les petits ronds.

Il vous suffira de retirer doucement le gabarit une fois les macarons posés sur le papier sulfurisé.

Si vous êtes moins à l’aise avec le papier qui bouge, le gabarit qui se fout l’camp et tout et tout, je vous conseille au début de dessiner le gabarit sur le papier sulfurisé au feutre noir et vous déposerez la pâte sur le côté non dessiné bien sûr, mais qui se verra en transparence.

C’est sûr c’est plus de boulot, mais au début, c’est quand même plus simple ainsi et si vous avez des enfants assez grands, ils peuvent vous aider !

Le jour même :

-mélanger éventuellement les 15g de sucre et la poudre de blancs d’œufs. (Je rappelle que ce n’est pas grave si vous n’en avez pas !! j’ai longtemps fait sans et franchement je n’ai vu aucune différence avec !!)

-mettre les 150g de sucre et les 50g d’eau dans une casserole. Mélanger un peu si vous voulez et n’y touchez plus !!

-pesez vos 2 fois 50g de blancs d’œufs et mettez en un dans la cuve du robot pour les monter en neige (ou un saladier si vous les montez au batteur électrique) et l’autre dans un ramequin.

Les choses sérieuses commencent.

Monter vos blancs en neige, à vitesse lente pour commencer.

Quand ils commencent à mousser, ajouter un tiers des 15g de sucre.

Augmenter un peu la vitesse puis ajouter un autre tiers du sucre et finir à vitesse rapide avec le dernier tiers pour serrer les blancs.

Au moment où vous ajoutez le second tiers du sucre, allumez le feu sous la casserole sucre+eau et faites un sirop, c'est-à-dire que vous devez chauffer jusqu’ à ce que la t° atteigne 110°.

C’est là qu’il est plus qu’utile d’avoir un thermomètre.

Une fois atteint 110° (euh….108 ou 112 ça le fait aussi, hein !!) couper le feu.

Alors pas de panique !

Si les blancs sont prêts en premier, on baisse le fouet à vitesse minimum et on laisse tourner en attendant le sirop !

Si le sirop est prêt en premier, on coupe le feu et peu importe, il peut attendre quelques instant que les blancs soient prêts.

-Verser doucement le sirop dans les blancs en neige en laissant le fouet tourner à vitesse lente pour ne pas éclabousser avec le sirop brulant.

Vous avez votre meringue italienne.

Laisser tourner le fouet pour refroidir la préparation.

Il faut que la meringue descende à 40°.

-Ajouter alors les blancs d’œufs non montés ( les 50g du ramequin) et si vous le souhaitez le colorant alimentaire (plutôt en pâte ou en poudre) et laisser tourner le fouet à peine 15 secondes.

-Ôter le fouet.

-verser en une seule fois le tant pour tant (sucre glace + poudre d’amendes)

Soit vous avez un robot style KitchenAid comme moi et vous remplacer le fouet par la feuille et mélangez à vitesse faible pour obtenir le ruban.

Soit vous êtes moins chanceux et vous macaronnez à la maryse en partant du centre de l’appareil et en faisant un mouvement de bas en haut en faisant tourner le bol.

Il faut que le mélange fasse le ruban.

En clair il faut que quand le ruban retombe sur le reste de l’appareil, la surface redevienne lisse en quelques secondes.

Le danger est que si c’est trop macaronné, vos macarons seront plats car l’appareil va s’étaler.

Si pas assez macaronné, ils ne seront pas lisses et beaux, mais garderont la pointe dessus.

La difficulté principale réside ici !

Mais malheureusement (ou pas ! cela donne de bonnes raisons de faire des macarons pour s’entrainer !), seuls les exercices pratiques résoudront ce soucis là et rien ne vaut l’expérience !

Je dirais que j’ai dû faire 3 fois des macarons pour bien comprendre le truc et le maîtriser à peu près aujourd’hui…

Mettre immédiatement l’appareil dans la poche à douille munie de sa douille.

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, je ferme la poche à douille au dessus de la douille avec une pince IKEA (oui une pince à linge !) et je pose ma poche à douille ouverte sur un vase, c’est plus facile à remplir quand on n’a pas l’habitude.

macarons 3221 modifié-1

Mettre l’appareil et tourner de suite la poche afin de la fermer et de ne pas laisser sécher l’appareil.

Dresser vos macarons en quinconce sur un papier posé sur une plaque.

C’est quand même plus simple de pouvoir dresser au moins deux plaques en même temps.

macarons 2235 modifié-1 

Fermer bien la poche avec l’appareil qui reste pour qu’il ne sèche pas en attendant la prochaine tournée.

Un petit truc personnel qui marche super bien :

Allumez le four à 35°. Oui, je dis bien 35°.

Glisser 2 ou 3 plaques sur les grilles et laisser croûter les macarons pendant 10/12 minutes.

Sortir les plaques et les laisser attendre posées en sécurité bien à plat et loin des enfants.

Monter la t° du four à 165°.

Moi, dans mon four je ne peux mettre que deux plaques en cuisson en même temps, sinon il n’y a pas assez d’air entre les plaques et ça ne marche pas.

Quand le four est à 165°, enfourner les plaques sur les grilles et baisser immédiatement la t° à 150°.

Laisser cuire 15 ou 16 minutes pour deux plaques.

macarons 2231 modifié-1

Là aussi il s’agit de chaleur tournante en ce qui me concerne et en fonction de la taille de vos macarons et de votre four ça peut être 14 ou 17 minutes !!

Rien ne vaut l’expérience et vous voyez l’importance de faire des macarons le plus réguliers possible, ce qui au début est juste …impossible !! En tout cas, moi je n’arrive toujours pas à en avoir QUE des parfaits !!

N’est pas Mercotte qui veut, ça c’est sûr !!

A la sortie du four, laisser une ou deux minutes avant de poser les macarons sur une grille, s’ils sont bien cuits, ils se détachent facilement.

En ce qui me concerne, j’enfonce doucement mon pouce dans le dos d’une coque sur deux afin de créer un petit creux et pour pouvoir mettre plus de garniture. Oui, je sais, on ne se refait pas !

Si vous devez faire cuire d’autres plaques et que celles-ci ont déjà croûté à 35° avec les deux premières, remonter le four à 165° et reprendre la cuisson.

Normalement avec cette recette vous devez avoir 3 plaques à cuire, pas plus.

Une fois toutes les coques prêtes et refroidies, les garnir de la recette de votre choix.

macarons 2233 modifié-1

Les poser sur une plaque, les passer au frais pour les faire sécher une nuit.

Le lendemain les ranger sur la tranche dans une boite en fer et les conserver au frais.

Un macaron n’est pas bon avant 24h au minimum et 48h au mieux.

Ils se gardent très bien au frais plusieurs jours, s’ils tiennent jusque là, et se congèlent fort bien.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 06:00

  croustillants aux prunes (13) modifié-1

Et oui nous sommes déjà à la fin du mois et nous voilà pour les résultats du jeu interblog n° 11.

578-90

 

Le jeu est toujours organisé par le site Plaisirs Gourmands et magnifiquement orchestré par Melle Banane et Sorcilili.

Le principe ? Vous vous souvenez maintenant la blogueuse n°1 tirée au sort va choisir une recette chez la n°2 qui va chez la n°3 et ainsi de suite.

Pour cette édition je devais choisir chez « Les gourmandises d’Aurel »  et c’est Hitomi, du "Chaudron en ébullition  qui devait venir chercher son bonheur (enfin, j’espère !!!) ici.

J’ai tout de suite craqué pour cette recette de croustillant aux prunes. C’est vraiment une recette faite pour moi, je suis fan de tout ce qui croque et croustille et des prunes j’en ai plein mon congélateur, les pruniers de ma voisines étant généreux chaque été.

Cette recette est même la première qui a réussi à faire manger des prunes à praline-noisette.

Autant vous dire que cette recette est définitivement adoptée à la maison et qu’elle va être déclinée à l’envie et devenir un grand classique.

croustillants aux prunes (17) modifié-1

Quoi ?

La compotée de fruits :

-500g de prunes (enfin sans doute un peu plus, je n’ai pas vraiment pesé)

-1 Cs de maïzena

-1Cs de jus de citron

-60g de sucre

La pâte croustillante :

-80g de flocons d’avoine

-125g de farine

-110g de cassonade

-115g de beurre fondu

croustillants aux prunes (11) modifié-1

Comment ?

S’occuper des fruits :

Mettre la moitié des prunes dans une casserole avec le jus de citron, le sucre et la maïzena.

Laissez compoter doucement pour obtenir un coulis épais.

Oter du feu et ajouter le reste des prunes.

Réserver.

Allumer le four à 180°.

Mettre dans le bol du robot les flocons d’avoine, la farine, la cassonade.

Mélanger avec la feuille et ajouter peu à peu le beurre fondu.

Stopper la feuille dès que vous avez une pâte grossièrement sablée, comme une pâte à crumble.

Verser dans le fond d’un plat sur une feuille de papier cuisson les trois quart du croustillant.

Avec le dos d’une cuillère à soupe étaler un peu en appuyant très légèrement.

Verser les fruits par-dessus.

Emietter avec vos doigts le reste de pâte sur le dessus.

Enfourner pour 30 minutes.

Laisser refroidir, démouler et découper.

Tiède avec une toute petite cuillère de crème fraîche ….

La prochaine fois je parfumerais les fruits avec une pointe de cannelle ou autre épices selon les fruits et l’inspiration.

Ceci n’est pas la seule recette testée de chez Aurélie, vous entendrez encore parler d’elle ici très bientôt !

Et maintenant tout le monde va voir chez Hitomi quel plat de la Famille Praline l’a inspiré, ZOU !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans tartes sucrées
commenter cet article

Présentation

  • : les douceurs de la famille Praline
  • les douceurs de la famille Praline
  • : surtout des choses sucrées , mais aussi du pain et des brioches mais pas que
  • Contact

le blog se construit petit à petit grâce à vos visites et à vos commentaires, merci à vous et surtout n'hésitez pas !Et pour ne rien rater, la marche à suivre est

Recherche

ici aussi !

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez nanieb sur Hellocoton

Archives