Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 07:35

 

tarte abricot pistache (15)

Les abricots, j’adore !

Et cette année ils sont très bons, mais malheureusement nous en avons mangé trop peu !

Si bien que l’autre jour j’ai demandé à monsieur Pralin de m’en ramené plusieurs kilos car je mourrais d’envie d’une tarte aux abricots et aux pistaches.

En plus mes parents venaient chercher les Pralinettes l’occasion était vraiment rêvée.

A la recherche d’une bonne recette je me suis vite retrouvée chez Mercotte qui justement cette semaine là publiait une recette de tarte qui m’a fait baver d’envie.

Alors ni une ni deux, si c’est Mercotte qui le dit, moi j’y vais les yeux fermés !

Sauf que …

Ben oui, rien n’est jamais aussi parfait qu’on le voudrait !

Je n’avais plus de pistache ! Mais j’avais de la pâte de pistache.

Tant pis je zappe juste les pistaches sur le dessus, avec regret car j’imaginais bien le croquant qu’elles devaient apporter, mais bon …

Je n’avais pas vraiment beaucoup de temps et j’ai dans mon congélateur quelques pâtes différentes prêtes à être utilisées.

En effet quand je fais une pâte, je double les proportions, et j’en fais deux.

J’en utilise une et l’autre je l’étale, la met dans un moule et la congèle.

Ensuite je l’enlève du moule, la protège dans un sac congélation et ainsi quand je suis un peu pressée il me suffit de la sortir, de la glisser dans son moule et de l’utiliser !

Un bon truc pour gagner du temps !

Je suis donc allée dans mon congélateur et j’ai sorti une pâte sucrée selon la recette de Philippe Conticini, toute prête du congélateur.

J’ai aussi un petit peu augmenté les proportions de la crème de pistache de Mercotte car je voulais avoir un vrai goût de pistache et pour compenser l’absence des fruits secs sur le dessus.

Cela a donné une tarte qui a beaucoup de goût et qui a eu un franc succès !

Tout le monde s’est resservi !

  tarte abricot pistache (11)

Quoi ?

- Environ 500g d’abricots pas trop mûrs

Pour la pâte sucrée selon Philippe Conticini :

-230g de farine

-140g de beurre

-1 œuf +1 jaune

-90g de sucre glace

-40g de poudre d’amande

- 4 pincées de sel fin

-le zeste de 1 citron

-1/2 gousse de vanille

 

Pour la crème de pistache inspirée largement par Mercotte :

-1 œuf

-2 Cs de pâte de pistache

-75g de beurre pommade

-75g de sucre en poudre

-75g de poudre d’amandes

-1 Cs de farine

Comment ?

La pâte :

Crémer le beurre pommade avec le sucre glace puis ajouter le citron et les graines de vanille.

Ajouter la poudre d’amande et bien mélanger.

Ajouter alors l’œuf entier puis le jaune et enfin la farine mélangée au sel en 2 ou 3 fois.

Terminer de travailler à la main et la mettre dans un sac en plastique et la laisser reposer au frais 3 ou 4h pour que les arômes se développent au maximum.

Au bout de ce temps, l’étaler et foncer un moule à tarte.

La crème de pistache

Mélanger le beurre mou et le sucre.

Ajouter l’œuf puis la poudre d’amandes, l a farine et la pâte à pistache.

Mélanger bien pour obtenir une belle crème homogène.

Monter la tarte

Mettre environ les trois quart de l’appareil à la pistache dans le fond de la tarte.

Couper les abricots en 4 et les placer sur la crème le côté bombé en dessous.

Avec une poche à douille (ou une cuillère si vous n’en avez pas, ce sera moins régulier mais tout aussi bon !) répartir dessus le reste de la crème.

Cuire 30 minutes à 180°

Laisser refroidir et manger à t° ambiante.

Un pur délice !

Et si vous avez des pistaches, n’hésitez pas à faire comme Mercotte et à les concasser grossièrement avant d’en parsemer le dessus de votre tarte.

 

 

Ps: Bien qu’étant en vacances je ne vous oublie pas !

Cet article a été programmé avant mon départ mais je viens avec des resettes fraîches dès que je peux m’extirper de la piscine ou du hamac !

A bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans tartes sucrées
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 06:19

 

 

oeuf tomate en cocotte (3)

La difficulté de cette semaine est que les Pralinettes ne sont pas là et que nous partons en vacances demain, donc le frigo est quasi vide.

(et oui … je pars ! Mais rassurez-vous si je suis moins présente sur le blog, je ne serais sans doute pas totalement absente pendant 2 semaines…si la connexion internet fonctionne bien à la maison que nous louons…)

Mais malgré cela il me faut sustenter Monsieur Pralin qui en plus a dorénavant la mauvaise habitude d’attendre des miracles avec rien !

Par chance nous avons le jardin plein de tomates et donc cette semaine a été tomates ou n’a pas été !

Mais en même temps quand il me demande « qu’est ce qu’on mange ? » et que je réponds « tomates !! », au bout du 5è repas, il faut voir sa tête ! Surtout quand dans la phrase suivante vous lui annoncez que non, il n’y a plus de mozzarella !

Donc, il faut innover.

Rien de bien original, je vous le concède, mais juste une petite cuisine simple, d’avant vacances …et qui mérite finalement de reprendre un peu de galon et qui nous a permis d’avoir un bon dîner hier soir et la présentation dans de jolies cocottes a fait le reste.

C’est une recette très très simple, une de celle qui dépanne bien un soir de grosse fatigue ou un soir de frigo vide, une recette que je partage avec vous en songeant tout particulièrement à mes copines qui cuisinent peu, pour leur montrer qu’on peut épater son homme avec trois fois rien parfois en cuisine et que OUI,tout le monde peut cuisiner. J’aime cette cuisine de ménagère, c’est celle-ci avant tout je crois que j’ai envie de partager parce que je serais très heureuse dans le fond de mettre en cuisine des personnes qui n’y vont QUE parce qu’il le faut bien.

Et qu’elles y prennent goût …

Je vous donne les quantités pour 2 personnes, mais il va de soi que vous pouvez multiplier.

J’ai utilisé un peu de Rondelé piment et poivron parce qu’il en restait un fond mais vous pouvez tout à fait mettre un peu de crème à la place ou du kiri ou du boursin …

  oeuf tomate en cocotte (9)

Quoi ?

-2 tomates moyennes ou grosses

-2 œufs

-4cc de rondelé

-sel, poivre

Comment ?

Allumer le four à 180°

Ôter le couvercle des tomates et les creuser de façon à faire un nid pour l’œuf.

Découper la pulpe ainsi récupérée et la poser dans le fond de la cocotte (ou plat !).

Saler légèrement les tomates à l’intérieur, déposer une cuillère à café de rondelé dans chacune  et leur assurer une bonne assise dans le plat avant de casser un œuf dans chaque tomate.

Saler et poivrer légèrement l’œuf ainsi que la pulpe de tomate dans le fond des cocottes.

Poser le couvercle sur chaque tomate, ajouter une cuillère à café de Rondelé dans le fond de chaque cocotte, poser le couvercle et enfourner pour 15 minutes environ en fonction de votre plat et de comment vous aimez l’œuf.

Pour nous l’œuf était trop cuit hier mais c’était la première fois que j’utilisais ces cocottes et surtout elles sont restée 5 grosses minutes dans le four éteint et ont continué de cuire donc !

Surveillez donc la cuisson mais je pense que 15 minutes est une bonne moyenne si on tient compte du fait qu’il y a la tomate aussi à cuire et que l’œuf est protégé par le couvercle de la tomate et de la cocotte.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans oeufs
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 06:24

biscotti pistaches cranberries fraises raisins (3)

Ah le livre de Martha Stewart vous l’avez forcément déjà vu sur tous les blogs de cuisine !

Mais je dois bien avouer qu’il mérite vraiment l’engouement qu’il provoque.

Ceux qui me connaissent savent l’importance chez les Pralines des biscuits et autres petits gâteaux !

Je ne travaille plus les mercredis depuis une année pour réserver ce temps aux petites Pralines et du coup nous avons mis en place une tradition : le goûter du mercredi !

Alors autant vous dire que ce livre a été une aide précieuse tout au long de cette année pour surprendre chaque semaine les petites Pralines …et leur papa qui le mercredi soir cherche toujours la douceur du jour !

Les biscotti j’en rêvais depuis longtemps mais je n’en avais encore jamais réalisés.

L’occasion est venue à la fin de l’année scolaire : je les ai faits pour les offrir à la maîtresse et aux dames de l’école de Praline-noisette !

Bien sûr, nous en avons quand même gardé un ou deux pour nous et là, Monsieur Pralin m’a ordonné (oui il est comme ça quand c’est son estomac qui cause !) d’en refaire très vite !

Mais malheureusement je n’ai plus ni pistache, ni cranberries, ni fraises séchées …il attend toujours !

Tiens et si demain j’allais me promener à Paris à la recherche de ces ingrédients …

Martha Stewart donne sa recette avec seulement les cranberries et les pistaches.

J’ai voulu mettre des fraises séchées car j’y pensais depuis longtemps et les raisins secs …c’est simplement car j’étais en fin de stock de tout et qu’il me fallait doubler les proportions pour en donner à tous le monde, alors pour compléter les fruits secs j’ai opté pour des raisins secs.

Je vous donne les proportions du livre, soit pour environ 24 biscuits.

biscotti pistaches cranberries fraises raisins (2)

Quoi ?

-175g farine

-150g farine de maïs

-1/2 Cc levure chimique

-1/2 Cc gros sel

-90g beurre mou

-200g sucre en poudre

-2 gros œufs

-1 Cs zeste de citron

-100g cranberries

-100g pistache

-100g fraises séchées

-100g raisins secs

 

Comment ?

Préchauffer le four à 180°

Mélanger les farines, le sel et la levure.

Battre le beurre pour qu’il soit bien pommade, ajouter le sucre et battre à nouveau pour bien mélanger jusqu’ à ce que ce soit mousseux.

Ajouter les œufs un par un en mélangeant bien entre chaque.

Ajouter toute la farine, mélanger bien et ajouter le zeste et les fruits secs.

Verser la pâte sur un papier sulfurisé légèrement fariné (attention cette pâte colle beaucoup, mais avec un peu de farine et beaucoup de douceur ce n’est pas si compliqué).

Former un beau rouleau comme un pain (pour les fans de précision : 35cm de long et 9cm de diamètre elle dit Martha !)

Poser ce rouleau sur la plaque à pâtisserie avec le papier sulfurisé dessous et cuite à mi hauteur du four pendant 30/35 minutes.

Le dessus va craqueler et joliment dorer.

Sortir la plaque et laisser refroidir sur une grille avec la plaque environ 15 minutes.

Sur une planche à pain, avec un couteau à pain, faire des tranches d’environ 1,5cm et les déposer au fur et à mesure sur la plaque à pâtisserie toujours recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire à nouveau (oui ! biscotti ça veut dire deux fois cuits !) 15/18 minutes, les bords doivent juste commencer à dorer.

Faire refroidir sur une grille et les ranger dans une boite hermétique.

Ils se conservent (soi-disant !! pas pu tester !) jusqu’ à 2 semaines !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans biscuits
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:39

panna cotta cake pommes spéculoos (10)

Ah….la panna cotta, j’ai beaucoup de fans autour de moi, d’ailleurs c’est bien simple, je ne pars en vacances que si je promets une panna cotta à mes colocataires de vacances ! 

Cette idée cependant m’est venue un jour que je réalisais un cheese-cake.

Il me restait de la pâte biscuitée et je me suis demandée qu’en faire et surtout l’idée était d’en faire un dessert rapide pour le jour même puisque le cheese-cake doit toujours patienter au moins 24h avec dégustation.

Et l’idée m’est venue de monter une panna cotta comme un cheese-cake, mais avec des pommes poêlées pour que ce soit à la fois plus léger et qu’on est de la mâche en bouche.

Cela a été un tel succès ce dessert que Monsieur Pralin en parle encore !

Je suis donc bien obligée de partager cette recette avec vous et ohhhh zut !!! Il a été obligatoire de le refaire pour avoir des photos présentables !

Alors ça c’est vraiment un gros travers du blog, obligée de refaire les anciennes recettes rien que pour vous !!

Et si vous voyez le sens du sacrifice de Monsieur Pralin, vous en seriez émus aux larmes …

Je vous donne les proportions pour 3 cercles de 7,5 cm

La première fois j’avais une base biscuitée avec des spéculoos, mais cette fois je n’en avais pas, en revanche après une visite chez le vendeur de meuble suédois j’avais un paquet de leurs fameux biscuits au gingembre et à la cannelle, mais à vous de voir ce que vous avez dans vos placards…

panna cotta cake pommes spéculoos (9)

Quoi ?

Pour la base biscuitée :

-50g de biscuits

-10g de beurre fondu

Pour la pomme cuite :

-1 pomme (golden pour moi)

-1 Cs rase de pâte de spéculoos

-1 petite noix de beurre

La panna cotta

-50cl crème liquide

-1,5 Cs pâte de spéculoos

-3 feuilles de gélatine

Comment ?

Commencer par la base biscuitée.

Allumer le four à 180°

Réduire au couteau du robot les biscuit en poudre et ajouter le beurre fondu, mixer pour mélanger.

Tasser ces miettes au fond des 3 cercles et cuire 10 minutes.

Sortir et laisser refroidir.

Poser du rhodoïd autour de chaque cercle en laissant le biscuit au fond et poser sur le plat de service et réserver.

Pendant ce temps peler et couper la pomme en petits dès.

Mettre une noix de beurre dans une poêle et faire revenir doucement la pomme.

Au bout de quelques minutes ajouter la pâte de spéculoos et quand les dès de pomme sont tendres, sortir du feu et réserver.

Préparer la panna cotta.

Mettre les feuilles de gélatine dans beaucoup d’eau froide pour la ramollir.

Porter la crème et la pâte de spéculoos  à ébullition en mélangeant bien, sortir immédiatement du feu et ajouter la gélatine sans cesser de remuer.

Laisser tiédir.

Monter le dessert.

Poser les pommes sur chaque biscuit en prenant soin de ne pas trop les faire toucher le bord du cercle pour que la panna cotta enrobe bien le tout.

Verser dessus la panna cotta.

Il y a de fortes probabilité que ça coule un peu sur les côtés, moi je les dépose rapidement au congélateur afin que la gélatine prenne plus vite.

Au bout de 15 minutes je les dépose au réfrigérateur après avoir nettoyer le tour de chaque cercle pour enlever les coulures.

Laisser prendre au froid quelques heures.

Au moment de servir retirer délicatement les cercles puis le rhodoïd.

Déguster !! Le croquant du biscuit, le fondant de la pomme et le crémeux de la panna cotta…un amoureux et deux Pralines en vacances chez papy /mamie avec leurs cousins …parfois c’est juste ça le bonheur !

Non ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 12:25

ciabatta (29)

Comme je l’ai déjà dit ici, le pain à la maison des Pralines est (presque) toujours fait maison.

Bien sûr au fil du temps nous avons trouvé la recette qui nous convient parfaitement au quotidien, mais le pain est pour moi une vraie façon de voyager à travers le monde !

Un de mes meilleurs souvenirs d’un voyage en Turquie par exemple est bien ce pain dont nous nous sommes régalées ma cousine et moi.

Et quand je fais ce pain turc, je retourne direct là-bas !D’ailleurs il va falloir que je le programme un jour pour ma cousine justement , elle va l’adorer…

Mais je vous en parlerais une autre fois.

Aujourd’hui je vais plutôt vous parler de la ciabatta.

Un pain italien au bon goût d’huile d’olive, un pain tendre et savoureux.

C’est la recette tirée du livre d’Eric Kayser.

Ces proportions donnent 3 petites ciabattas ou 2 plus grosses, à vous de voir (lui dit 4, mais elles sont alors vraiment petites)

S’il vous en reste, laisser là un peu rassir et elle ira à merveille dans une panzanella par exemple.

ciabatta (31)

Quoi ?

-500g de farine T65 ou T80

-150g de levain liquide

-1 mini pointe de couteau de levure déshydratée

-4cs d’huile d’olive +1cc pour la sortie du four

-14g de sel (je réduis toujours le sel et pour moi c’est entre 10 et 12g)

-+/- 35 cl d’eau en fonction de la farine

Comment ?

Dans la cuve  du robot (ou de la MAP) verser  la farine et le sel puis l’eau, le levain, l’huile d’olive et la levure.

Mettre le crochet du robot pétrin  en marche et laisser pétrir 10/15 minutes jusqu’ à ce que la pâte se décolle des parois.

Verser le pâton dans un saladier légèrement huilé et laisser lever 1h à t° ambiante.

Au bout de ce temps rabattre la pâte sur elle-même une ou deux fois et laisser lever encore 1h.

Verser la pâte sur le plan de travail et la diviser en 2 ou 3 boules de poids identiques.

Les étirer en rectangles, les couvrir et laisser à nouveau lever 45 minutes.

Les étirer doucement encore pour leur donner la forme définitive de la ciabatta, un rectangle un peu plat et les déposer sur la plaque de cuisson recouvert de papier cuisson, couvrir et laisser lever encore 45 minutes.

Oui c’est long, mais c’est ce temps de pousse long qui va développer tous les arômes.

Au bout de 20 minutes allumer le four et le préchauffer à 240°.

Quand il est chaud, jeter un peu d’eau dans le fond et enfourner immédiatement le pain.

Laisser cuire entre 12 et 16 minutes selon que vous avez 2 ou 3 pains.

Dès la sorti du four passer un pinceau d’huile d’olive sur la croûte encore chaude des ciabattas et laisser refroidir sur une grille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 06:27

pêches rôties au romarin (10)

Alors si vous voulez le dessert idéal c’est celui-ci !

Il est rapide, simple, excellent et il se prête à toutes les occasions !

Il peut être très chic pour des invités ou très simple en famille.

Je l’ai fait pour la première fois il y a maintenant 3 ans et croyez moi il revient tous les étés depuis, ce qui est très rare à la maison, on ne compte plus les desserts vus qu’une seule fois sur notre table, j’adore toujours tester de nouvelles choses et du coup je ne refais pas très souvent deux fois la même chose, mais ces pêches là, elles méritent vraiment d’être un classique !

 

Quoi ?

-1 pêche pas trop mûre par personne (au moins...)

-1 Cs de sucre par pêche

-un peu de beurre

-du romarin

-3 Cs d’eau pour le fond du plat

Comment ?

Préchauffer le four à 210°

Couper les pêches en deux et ôter le noyau.

Les déposer dans un plat allant au four côté bombé en bas.

Remplir le trou du noyau avec le sucre en poudre et poser sur le dessus un peu de beurre, très peu, à peine 2 -3 grammes.

Mettre du romarin dessus et dessous, et verser l’eau dans le fond du plat.

Enfournez pour 30 minutes.

En général je pose dans le four chaud au moment de passer à table.

Déguster encore chaud, nature pour juste la saveur des fruits et leur jus sirupeux à souhait, avec une boule de glace à la vanille pour un dessert un peu plus élaboré ou encore plus chic pourquoi pas une glace maison parfumée au romarin ou du mascarpone battu comme la version ci dessous ?

pêches roties romarin (4)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans fruits
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:35

deux versions chou fleur chorizo (8)

Pourquoi le hasard me direz-vous ?

Tout simplement parce qu’à l’approche des vacances (et oui, notre tour arrive !) nous entamons l’opération vidage de frigo et cuisine du placard intensifs.

Bon la cuisine du placard en réalité je ne fais presque que ça, je ne suis pas du genre à établir un menu et à faire les courses en conséquence, c’est bien simple j’en suis strictement incapable.

Ce qui peut provoquer des frictions entre Monsieur Pralin et moi s’il me demande de lui établir une liste de courses ! Je ne sais pas faire une liste de courses !! Je fais les courses et après je fais avec pour cuisiner et non le contraire !

Enfin, bon, tout de même avant les vacances les courses sont plus rares et du coup il faut être encore plus inventif.

J’avais donc un chou-fleur tout frais tout bon fraîchement cueilli et livré par G le jardinier, je l’avais cuit à l’eau le matin (bouh…la vilaine odeur dans ma maison !) pour le préparer le soir rapidement pour le dîner.

Au départ je pensais le faire de façon classique, des lardons, une fausse béchamel, du gruyère et au four : tout le monde aime, pourquoi s’enquiquiner !!

Et puis je ne sais pas pour vous mais moi l’inspiration vient toujours pendant que je cuisine, il m’arrive d’ailleurs souvent de commencer à cuisiner un plat sans avoir la moindre idée de ce que je vais faire, je commence à éplucher un oignon, et puis peu à peu les idées viennent …

Donc ce soir là j’ai eu envie de faire revenir un oignon avec mes lardons, et puis non, tiens, si je réduisais  la portion de lardons pour mettre le chorizo à cuire qu’il faut manger ?

Et comme ça est né ce plat, enfin ces deux plats car en cours de route je me suis dit que ça me plaisait bien sans béchamel mais que les enfants préféreraient avec, alors j’ai fait deux versions, à vous de choisir.

Quoi ?

-1 chou fleur coupé et cuit à l’eau égoutté

-100g de chorizo à cuire

-1 oignon

-100g de lardons fumés

-1cs huile d’olive

Pour la fausse béchamel :

-25cl lait

-1cs maïzena

-sel, poivre, muscade

-gruyère râpé pour gratiner

Comment ?

Peler et couper l’oignon et le faire revenir doucement dans l’huile d’olive.

Ajouter les lardons fumés et continuer de cuire à feu doux.

Pendant ce temps peler et hacher au hachoir le chorizo.

Le rajouter dans la poêle et ajouter le chou fleur.

Faire revenir le tout quelques minutes.

La première version est terminée.

deux versions chou fleur chorizo (9)

Pour la seconde version, préparer la fausse béchamel (ou la vrai si vous préférez).

Diluer la maïzena dans le lait froid et porter à ébullition, cuire 2 minutes, assaisonner au goût.

Mélanger la sauce avec le chou fleur au chorizo , verser dans un plat allant au four , parsemer de gruyère râpé et passer au four 15 minutes à 220° .

 

Dois je vous décrire la tête des filles quand après cette débauche de légumes elles ont découvert un midi dans leur assiette juste du jambon blance et du Ebly au beurre ??

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 17:21

 

Ah ah je vous vois là en train de dire chouette chouette on joue chez Nanie !!

Ben non !!! c’est moi qui joue et toc !

En effet je me suis inscrite au jeu-interblogs n°8 du site Plaisirs gourmands.

 

578-90

Je trouvais ça sympa comme principe.

Chaque blogueuse est désignée par tirage au sort pour aller choisir une recette dans un autre blog, la réaliser et bien sûr  la dévorer !

Tout le monde devra publier la recette le dimanche 29 août à 7h !

J’ai été désigné pour aller piochez chez Une dieteticienne aux fourneaux et c’est la Bordelaise Papille du Blog Cuisine des Saveurs qui doit venir choisir sa recette ici !

Allez vous voulez jouer aussi ??

Et bien à vous de deviner la recette que j’ai choisi et celle qui va le plus tenter ma nouvelle amie Bordelaise !!

Et on se voit tous le 29 août au petit matin pour les résultats !

Repost 0
Published by nanie - dans bla bla bla
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:34

aubergine à la mozzarela (8) 

J’avais prévu ce matin de vous parler chou-fleur.

Et puis hier soir nous avons mangé des aubergines, et ça a été un tel bonheur que j’ai décidé de garder mon chou-fleur en réserve pour un autre jour.      

Je suis intimement persuadée que l’aubergine est une mal aimée.

Elle n’a bien souvent son heure de gloire que dans la ratatouille, hors c’est un légume vraiment très bon pour peu qu’on la cuisine un peu.

D’ailleurs c’est bien simple, Praline-Noisette a passé au moins 10 minutes à couiner sur son assiette que ce n'est pas bon l’aubergine, qu’ elle n'aimait pas ça et que patati et patata, tant que j’ai fini par lui dire que si elle ne voulait pas manger elle pouvait descendre de table et cesser de me casser les oreilles (ah ! ben ouais ! moi je m’en contrefiche que mes enfants ne mangent pas ! ce n’est pas moi qui fais la guerre pour les obliger à avaler leur repas ! t’en veux pas ? laisse ! en revanche, je ne fais rien d’autre ! si vraiment je sais qu’ elles n’aiment pas un plat pour de vrai OK , sinon, ben il y aura un prochain repas dans quelques heures …), alors elle a quand même mis une bouchée et a goûté.

Et là miracle, un sourire est apparut et elle nous a dit « ah ben oui, c’est vrai que c’est bon ! »

Et rien n’aurait pu l’empêcher de saucer son assiette jusqu’au bout ! Et surtout pas son père qui était pressé de débarrasser la table et qui s’est sévèrement vu rappelé à l’ ordre par une demoiselle de même pas 5 ans sur les règles de savoir-vivre et de politesse comme quoi on n’enlève pas l’assiette des gens avant qu’ils aient terminé leur repas !

Non mais !!

 aubergine à la mozzarela (13)

Quoi ?

-3 aubergines

-2 grosses tomates

-2 mozzarellas

-3 gousses d’ail

-huile d’olive

-thym

-Romarin

-6 feuilles de basilic

Comment ?

Préchauffer le four à 200°

Couper les aubergines en deux, peler une seule bande de peau sur le milieu de chaque ½ face et inciser la chair à plusieurs reprises dans la face charnue.

Mettre 2 Cs d’huile d’olive dans le fond d’un plat, y déposer le thym, le romarin et les gousses d’ail pelées.

Poser les aubergines à plat, peau en l’air et enfourner pour 30 minutes.

Pendant ce temps monder les tomates et les couper en cubes.

Quand les aubergines sont cuites, les retourner et poser dessus les tomates, le basilic ciselé, saler et verser un filet d’huile d’olive.

Couper les mozzarellas en tranches, les déposer sur les tomates et glisser sous le grill quelques minutes.

Servir aussitôt et déguster.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 08:31

tarte à la rhubarbe (7)

Alors cette tarte c’est une vraie tuerie pour tous les amateurs de rhubarbe et je l’ai vu convertir des non rhubarbophiles… elle est donc a tester quoi qu’il en soit.

Cette année, je ne sais pas trop pourquoi je ne l’avais pas encore mise au menu, alors que c’est vraiment l’un des desserts favoris de Monsieur Pralin.

Nous avons été chez des amis il y a peu et je me suis proposée pour faire le dessert.

J’ai hésité entre deux tartes et même pour tout dire j’avais préparé la pâte pour une autre recette (ce qui explique que dans cette version ce n’est pas une simple pâte brisée mais je n’ai pas eu le courage de faire une autre pâte alors que j’en avais une dans le frigo !) mais j’ai alors appris que nos hôtes étaient tout deux fans de rhubarbe…dans ce cas …

Malheureusement les photos ne sont pas super car je les ai un peu prises dans la précipitation du départ et une fois chez nos amis, j’ai un peu zappé de les refaire.

J’admets que même si ça ne se fait pas trop, ce sont des amis très proches et je pouvais me permettre…j’ai oublié une fois les yeux dans le bleu de leur piscine…

Tant pis, ça n’enlève rien à la quasi perfection de ce dessert qui a un équilibre sublime entre le sucré et l’acide !

Je ne vous recommande pas de l’essayer je vous l’ordonne ! ;-)

Cette recette vient du Larousse des desserts de Pierre Hermé, dans la version originale c’est donc une pâte brisée classique.

Je l’ai remplacée par une pâte sucrée, en revanche je ne l’ai pas saupoudrée de sucre avant de servir pour compenser et franchement cette pâte lui seyait comme un gant !

Attention, cette tarte se commence la veille pour préparer la rhubarbe.

Quoi ?

La pâte :

-100g de farine

-100g de beurre demi sel

-50g de sucre

-50g de poudre d’amandes

La garniture (pour une petite tarte de 24/26 cm, si vous voulez une plus grosse doubler les proportions pour l’appareil aux amandes et augmentez un peu la rhubarbe!)

-600g de rhubarbe prête à l’emploi

-60g de sucre

L’appareil aux amandes :

-1oeuf

-75g sucre en poudre

-25g de lait

-25g crème liquide

-25g poudre d’amandes

-55g de beurre noisette froid

Comment ?

La veille :

Couper la rhubarbe en tronçons de 2cm (ça marche aussi très bien avec de la rhubarbe congelée, j’en fais souvent et je procède exactement de la même façon !), la mettre dans un saladier et la saupoudrer du sucre

La laisser macérer au moins 8h.

Préparer la pâte avec tous les ingrédients, la mettre directement dans le plat de cuisson et la garder dans un sac au frais jusqu’au lendemain.

Le jour j

Mettre la rhubarbe dans une passoire et la laisser égoutter 30 minutes. tarte à la rhubarbe (15)

(Attention de bien récupérer le jus, j’en ai fait une superbe gelée de rhubarbe pour le petit déjeuner ! On ne jette rien !)

Pendant ce temps préchauffer le four à 180° et cuire à blanc la pâte pendant 15minutes avec un papier sulfurisé et des haricots/noyaux/cailloux.

Faire le beurre noisette, c'est-à-dire faire chauffer doucement le beurre en le surveillant jusqu'à ce qu’il prenne un légère couleur noisette. Cela peut prendre un peu de temps, il faut ne pas le lâcher des yeux car on ne veut pas qu’il brûle.

Préparer l’appareil aux amandes: battre l’œuf avec le sucre, ajouter le lait, la crème, les amandes et le beurre noisette.

Sortir la pâte du four, retirer les noyaux et y déposer la rhubarbe avant de recouvrir avec l’appareil aux amandes.

Enfourner à nouveau.

Le Larousse dit pour 15 minutes mais franchement j’ai dû la laisser au moins 30 minutes pour que ce soit cuit au centre, donc surveillez la !

Laissez refroidir et manger à t° ambiante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans tartes sucrées
commenter cet article

Présentation

  • : les douceurs de la famille Praline
  • les douceurs de la famille Praline
  • : surtout des choses sucrées , mais aussi du pain et des brioches mais pas que
  • Contact

le blog se construit petit à petit grâce à vos visites et à vos commentaires, merci à vous et surtout n'hésitez pas !Et pour ne rien rater, la marche à suivre est

Recherche

ici aussi !

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez nanieb sur Hellocoton

Archives