Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 06:58

  magret de canard sirop d'érable et crème de topi-copie-2

C’est une recette qu’en règle générale je fais avec du miel. Ce qui est en somme assez classique le magret au miel.

Sauf que j’étais absolument sûre d’avoir du miel, bien sûr, mais qu’au moment de l’ajouter dans ma sauce, ah !!!! Ben non !!! Je n’ai plus de miel !!

Je ne me suis pas laissée déstabilisée, j’avais du sirop d’érable, de la mélasse, du golden syrup et même sans doute du malt d’orge et du sirop de glucose, donc le choix de remplacement était vaste !

J’ai opté pour le sirop d’érable.

Et c’était aussi bon qu’avec du miel !

Quoi ?

-1 magret pour deux

- 5/6 échalotes

-1 grosse Cs de sirop d’érable

-1 cs de vinaigre balsamique

-sel, poivre

-4/5 panais

- du lait entier

magret de canard sirop d'érable et crème de topi-copie-1

Comment ?

Commencer par peler les panais, les couper en cubes et les recouvrir de lait dans une casserole.

Saler légèrement et mettre à cuire.

Les retirer du feu quand ils sont tendres.

Préchauffer le four à 180°.

Peler et ciseler les échalotes, réserver.

Pendant ce temps, préparer le magret.

Faire des croisillons assez profonds dans la peau.

Faire chauffer une poêle à fond épais à sec.

Quand elle est bien chaude, poser le magret côté peau dans la poêle et laisser cuire 5 minutes.

Au bout de ce temps jeter un peu du gras fondu, mais en garder quand même dans la poêle environ la valeur d’une cuillère à soupe.

Poser alors le magret côté chair dans la poêle et le laisser colorer 2 minutes.

L’ôter de la poêle et le mettre dans un plat allant au four côté peau en bas contre le plat.

Enfourner pour 8 minutes pour un magret rosé.

Faire revenir les échalotes dans la graisse du magret qui reste dans la poêle (s’il y en a plus d’une cuillère à soupe, en enlever un peu) et les faire doucement fondre.

Passer la purée de panais au presse purée, saler, poivrer et garder au chaud.

Quand les échalotes sont tendres, déglacer avec le vinaigre balsamique, et ajouter le sirop d’érable.

Bien mélanger pour que la sauce devienne bien sirupeuse, cuire encore 1 ou 2 minutes et sortir du feu.

Récupérer le magret, le découper en tranches et déposer dans les assiettes.

Recouvrir de sauce au miel, servir avec la purée de panais.

Voilà un joli plat du dimanche, non ?

  magret de canard sirop d'érable et crème de topinambours

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 05:38

  pintade pomme grenade (12) modifié-1

Jusque là, la pintade et moi nous nous connaissions assez mal.

Je ne dis pas que je n’en avais jamais mangé, si sans doute chez ma mère ou plutôt ma grand-mère peut être d’ailleurs mais elle ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

En ce qui me concerne je ne l’avais jamais cuisiné et j’avais comme beaucoup une idée (à priori, il faut le dire !) d’une viande un peu sèche.

Il se trouve dans le dernier panier de mon jardinier pour cette saison, il y avait la possibilité d’avoir une pintade au lieu d’un poulet.

J’ai dit banco et me voilà avec une pintade.

Je savais que pour qu’elle ne se dessèche pas trop à la cuisson, il suffisait de la faire cuire avec du petit suisse à l’intérieur.

Mais bien sûr je n’en avais pas !!

Et je n’ai pas tellement l’habitude de courir faire des courses dès qu’un truc me manque, sinon je passerais ma vie en courses !

Non, comme d’hab., j’improvise, je remplace.

Et cette fois ma copine Fa m’avait donné un pot de mascarpone à utiliser assez rapidement, petit-suisse/mascarpone, ben c’est un peu pareil, non ?? LOL

Après quelques recherches sur le net j’ai vu que la pintade aime les pommes !

Ce qui tombait très bien, j’en avais des pommes dans mon panier.

Et j’avais aussi une pauvre grenade qui commençait à se flétrir.

Alors j’ai marié le tout, le plus simplement possible.

Et quelle surprise !!!

La pintade n’était pas du tout, mais pas du tout sèche !

Et la pomme était parfaite avec cette viande, c’est vrai !!

Les photos en revanche….sont bien laides, mais il faisait très sombre !

Ah ! Ben oui ! Je suis bête ! C’est vrai c’est l’hiver et il fait nuit très tôt et nous ne dinons pas à 15h !

Tiens, je vais proposer à Monsieur Pralin de rentrer à 15h moi pour dîner et que je puisse faire de jolies photos pour le blog….suis pas sûre qu’il accepte …

pintade pomme grenade (2) modifié-1 

Quoi ?

-1 pintade

-1grenade

-4ou 5 pommes

-200g de mascarpone

-2 échalotes

-2 ou 3 verres d’eau

-sel, poivre

Comment ?

Le plus simplement du monde !!!

Préparer une farce :

Ciseler les échalotes et les mettre dans un saladier avec le mascarpone, du sel, du poivre.

Détendre un peu le mascarpone en mélangeant vivement, puis ajouter les graines de la grenade, mélanger.

Fourrer la pintade avec cette farce. (Oui, je sais cette phrase…)

Poser la bête dans un plat allant au four.

Allumer le four à 210°.

Peler les pommes et les couper en quartiers.

Mettre un quartier pour fermer un peu la pintade afin que la farce ne se sauve pas trop.

Disposer alors les autres quartiers de pommes autour de la pintade.

Verser l’eau, saler et poivrer légèrement.

J’ai mis volontairement beaucoup d’eau car je ne voulais pas une sauce trop lourde, le mascarpone en coupant la pintade va se mélanger avec tout ce jus et cela fera une sauce crémeuse, mais pas trop, mais à vous de voir.

Enfourner pour environ 45minutes (voir un peu plus ou un peu moins) en fonction de la taille de votre pintade.

Quand la viande est cuite, la découper dans le plat, la farce va ainsi bien se fondre avec le jus de cuisson et vous pourrez en napper vos assiettes au moment du service.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 06:00

 chou presque farci (8) modifié-1

Un hibou bou-bou
À genoux nou-nou
Lance des cailloux you-you

Un hibou bou-bou
Offre des joujoux
Et mange des choux chou-chou
Avec son copain le pou

Hibou chou genou caillou
Joujou pou
Hibou chou genou caillou
Joujou pou

Hibou chou genou caillou
Joujou pou
Joujou pou

Extrait de «Caillou Chou Genou Hibou Joujou Pou — Chanson Tendres, Chansons Folles» (1998)
Pour l’écouter c’est ici :

Dommage que je n’ai pas filmé la tête de Monsieur Pralin et de ses filles quand ce soir là j’ai dit que nous mangions du chou !!

Ils n’avaient pas franchement l’air convaincus tous les trois !

Mais je leur ai promis que ce serait super bon …et tout le monde en a repris deux fois !!

Moi, je pourrais en manger à genoux sur une tête à poux et sans bijou tellement j’aime ça !!

Je vous donne les proportions que j’ai faite avec un chou entier, mais je précise toutefois que nous en avons mangé à deux repas et que j’en ai congelé une bonne partie car je profite des vacances pour faire des réserves de bons plats pour les soirs en semaine qui sont parfois un peu trop chargés pour cuisiner.

chou presque farci (3) modifié-1

Quoi ?

- 1 oignon

-2 gousses d’ail

-1 chou

-700g de viande hachée de bœuf

-1cs de graines de cumin

-1 bocal de châtaignes

-200g de lardons fumés

-1Cs d’huile

-sel, poivre

 chou presque farci (15) modifié-1

Comment ?

Couper le chou en 4, puis le détailler en lanières de 1 cm environ.

Le plonger dans de l’eau bouillante salée et le précuire environ 10 minutes.

Pendant ce temps, faire chauffer l’huile dans une sauteuse, et y faire revenir l’oignon et l’ail hachés.

Ajouter la viande et la faire revenir doucement en détachant bien.

Saler, poivrer et ajouter le cumin.

Egoutter le chou et l’ajouter à la viande.

Ajouter alors les lardons fumés.

Je les ajoute volontairement à ce moment là car de précuire le chou l’affadit quand même un peu et les lardons fumés en fondant vont le parfumer.

Ajouter alors les châtaignes en les brisant un peu avec une cuillère en bois.

Remuer, goûter et saler et poivrer généreusement.

Je trouve que ce plat a vraiment besoin d’être bien relevé en sel et en poivre.

Couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que le chou soit bien tendre sous la dent.

C’est vraiment très bon, maintenant les Pralines et leur papa regarde les choux autrement …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 06:00

boeuf carottes à ma façon (1) modifié-1 

Nous adorons tous ces plats bien réconfortants comme le Bourguignon, la blanquette, le coq au vin ou le fameux bœuf carotte qui a sans doute ma préférence.

Ce que j’adore c’est tout d’abord que c’est un plat excellent mais aussi un plat plutôt économique car je le prépare en grande quantité, nous en mangeons deux ou trois fois, puis je congèle le reste pour un soir en semaine quand je manquerais de temps ou d’envie de cuisiner.

Monsieur Pralin adore la viande et moi ce que je préfère toujours dans ce genre de plat, ce sont les légumes fondants.

Je modifie donc toujours les recettes car il n’y a jamais assez de légumes pour moi !

Je double, voir triple la quantité habituelle de légumes et surtout je n’hésite pas une seconde à en mettre d’autres, en plus.

Au final mon bœuf carotte n’est sans doute pas digne de figurer au Larousse de la cuisine, mais bon sang, qu’est ce que j’aime ça !!

Ah ! Un dernier point !

Je prépare toujours ce plat la veille, car c’est meilleur réchauffé !

boeuf carottes à ma façon (7) modifié-1

Quoi ?

-1,5kg de bœuf pour bourguignon

-2 oignons

-2 gousses d’ail

-7 grosses carottes

-10 gros champignons de paris

-200g de lardons fumés

-3Cs huile

-25g de beurre

-1cc de graines de cumin

-thym ; laurier

-1 épluchure de clémentine

-sel, poivre

-3 verres d’eau

boeuf carottes à ma façon (5) modifié-1

Comment 

La veille :

Dans une cocotte en fonte de préférence, faire chauffer l’huile et le beurre.

Y faire dorer de toute part la viande qui doit bien colorer.

Cela peut prendre 10 bonnes minutes, mais prendre le temps nécessaire pour que tous les côtés soient dorés.

Retirer la viande et la réserver dans un plat.

Mettre à revenir dans l’huile qui reste au fond du plat (en ajouter un peu si besoin) les oignons et les gousses d’ail hachés.

Les faire bien blondir à leur tour et ajouter les lardons pour les faire colorer en même temps.

Pendant ce temps préparer les carottes, les éplucher et les couper en rondelles un peu épaisses.

Les ajouter avec les oignons, les saupoudrer avec les graines de cumin, ajouter le thym et le laurier.

Remettre la viande et le jus qu’elle a rendu dans la cocotte avec le reste, saler et poivrer et ajouter l’eau.

Pas la peine de couvrir, il faut que le liquide arrive à peu près à moitié de la viande.

Ajouter la peau d’une clémentine et couvrir.

Mettre dans le four préchauffé à 160° pendant 3h.

Vérifier de temps en temps qu’il reste bien du liquide, mais normalement, il n’y a pas de soucis.

Le jour même

Remettre la cocotte doucement à chauffer sur le feu.

Pendant ce temps préparer vos champignon soit en les essuyant avec un torchon ou en les brossant doucement s’ils ne sont pas trop sales, soit en enlevant la peau avec un couteau s’ils sont trop terreux, mais ne pas les laver.

S’ils sont gros les couper en 4, sinon en deux et les poser sur la viande.

Couvrir et laisser mijoter doucement 20 minutes en remuant de temps en temps.

Servir quand c’est bien chaud et que les champignons sont cuits.

Comme il y a beaucoup de légumes, je n’ajoute pas d’accompagnement les deux ou trois premiers services.

Ensuite soit je fais cuire des pommes de terre à l’eau soit j’accompagne de quelques pâtes.

Mais y a-t-il quelque chose de meilleur que du bon pain frais trempé dans la sauce ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 05:12

  curry de veau (19) modifié-1

Oui je sais, c’est un peu bizarre, mais je croyais avoir sorti du porc du congélateur, or c’était du veau.

Mais peu importe, le veau c’est très bon aussi et en curry, c’est moins courant (je crois !) mais c’est très bon aussi !

Un plat qui réchauffe et qui se réchauffe, heureusement car nous avons fait presque 3 repas avec !

Voilà donc un plat parfait pour la saison et parfait pour le budget !

  curry de veau (4) modifié-1

Quoi ?

-4 échalotes (ou  1 oignon)

-1 carotte

- un beau morceau de veau un peu épais d’environ 500g (je n’ai pas pesé le mien, mais il était coupé bien épais, 2 filets mignons de porc seront parfait aussi !)

-1/2 potimarron

-1/2 pâtisson

-2 boites de lait de coco

-2cs de curry en poudre

-2 verres de riz

-sel, poivre

-1cs de graine de cumin

-Huile

  curry de veau (9) modifié-1

Comment ?

Allumer le four à 200°.

Couper le potimarron et le pâtisson en morceaux.

Peler ceux du pâtisson.

Les déposer sur une plaque de cuisson, arroser d’huile d’olive et saupoudrer d’un Cs de curry, saler, enfourner pour 20 minutes.

Pendant ce temps, faire chauffer de l’huile dans une sauteuse, et faire revenir les échalotes et la carottes coupée en biseaux.

Couper la viande en cubes.

La faire revenir avec la garniture en dorant bien la viande de chaque face.

Ajouter le reste de curry, saler et mélanger bien.

Ajouter alors les deux boites de lait de coco, laisser cuire doucement une dizaine de minutes.

Laver le riz et le cuire soit à l’eau dans une casserole dans 2,5 fois son volume(soit 5 verres d’eau), un peu de sel et les graines de cumin pendant une dizaine de minutes, soit comme moi dans un rice cooker.

Vérifier la cuisson de la viande et l’assaisonnement de la sauce.

Servir une portion de riz, quelques légumes et le curry dans chaque assiette .

Vous voyez quelques lentilles sur la photo, c’est normal, il me restait une demi boite du repas du déjeuner, je l’ai simplement ajouté à mon curry plutôt que de le laisser moisir au fond du frigo.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 05:23

 hachis chic confit topinambour (10) modifié-1

Le hachis a une image de plat familial un peu rustique.

Et moi j’aime bien les plats familiaux et rustiques.

Mais on peut aussi leur donner un petit côté chic avec des ingrédients un peu moins conventionnels et une jolie présentation.

J’aime beaucoup les topinambours (moins que le panais quand même) et leur petit goût d’artichaut, d’ailleurs on les appelle aussi «  artichauts de Jérusalem ».

J’en ai eu dans mon dernier panier, et j’ai eu envie d’en faire autre chose que la soupe que je fais d’habitude.

J’avais aussi une boite avec des cuisses de canard confit et dans ma tête j’ai tout de suite associé les topinambours et le canard.

Je ne vous rappelle pas mes origine Périgourdine, pas la peine, hein ?!

  hachis chic confit topinambour (15) modifié-1

Quoi ?

-4 cuisses de canard confit

-300g de topinambour

-300g de pomme de terre

-un peu de lait ou de crème

-fève tonka

-1 bout de pain dur

-50g de parmesan

  hachis chic confit topinambour (26) modifié-1

Comment ?

Couper les pommes de terre et les topinambours et les mettre à cuire dans de l’eau salée bouillante pendant 10/15 minutes en fonction de la taille de la coupe.

Faire doucement chauffer les cuisses afin de faire fondre le gras qui les entoure et ainsi de pouvoir récupérer la viande.

Faire chauffer le four à 200°.

Récupérer la viande et l’émietter dans le fond du plat de cuisson. Réserver.

Egoutter les légumes et les passer au presse-purée pour obtenir une purée lisse ou les écraser à la fourchette pour une texture plus granuleuse selon votre envie.

Détendre avec le lait ou la crème chauffé(e), saler et râper un peu de fève tonka, attention pas trop, cela doit rester discret.

Etaler la purée sur la viande dans le plat.

Passer au robot avec le couteau (ou au blender) le morceau de pain et le parmesan pour obtenir une chapelure grossière.

Parsemer la purée et enfourner pour 20 minutes.

Servir bien chaud.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 05:54

andouillette glamour (26) 

Qui a dit que l’andouillette ce n’est pas glamour ?

En tout cas avec Monsieur Pralin on adoré ce plat, tellement que j’avais fait 4 parts pour qu’il en reste pour le lendemain, que nenni ! Nous n’avons pas pu résister et sommes retournés chercher ce qui restait pour nous resservir.

Attention, je précise que là encore les andouillettes viennent d’une très bonne maison de ma Dordogne natale (mais il n’y a pas que chez moi qu’on sait faire l’andouillette, ce n’est pas ce que je veux dire !), pas question de choisir une andouillette bas de gamme.

andouillette glamour (3) modifié-1 

Quoi ?

-1 ou 2 andouillettes

-1/2 butternut

-3/4 pomme de terre moyenne

-2 Cs d’huile d’olive

-fleur de sel, piment d’Espelette.

Comment ?

Couper en petits dès les pommes de terre et la butternut  lavées et épluchées au préalable.

Les mettre dans un plat allant au four, verser  l’huile d’olive, la fleur de sel et le piment d’Espelette et mélanger.

Cuire 20/25 minutes à 180° en remuant de temps en temps

Les légumes doivent être cuits mais ne doivent pas s’écraser car ils vont repasser encore quelques minutes au four par la suite

Pendant ce temps couper les andouillettes en tronçons de 1 ou 2 cm et les placer au fond du plat.

Verser dessus les légumes, rectifier l’assaisonnement si besoin e et remettre au four 10 / 15 minutes pour que l’andouillette soit chaude et éclate un peu au fond du plat.

Servir de suite, bien chaud.

Nous avons tellement aimé que nous avons  appelé mes parents pour qu’ils nous rapportent de l’andouillette en ramenant les filles de vacances !! Mais le charcutier a oublié de les mettre dans le sac !!! bouhhhhhh .....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 04:22

un poulet pas comme les autres (6)

La photo du couscous là, ce n’est pas l’accompagnement du poulet, c’est sa farce !

J’ai trouvé l’idée vraiment originale et intrigante, alors si en plus c’est Jamie Oliver qui me conseille de la tenter, ben je fonce !

Le poulet est très parfumé, avec un petit goût de cannelle qui va à merveilles avec les fruits secs et l’odeur qui s’en dégage au moment de la cuisson a poussé C. qui se trouvait là à ce moment à me demander « si la recette qui était dans le four terminerait sur le blog car ça sent super bon ! »

Alors pour C., qui je le vois bien s’inviterait bien à dîner quelques soirs, voici cette recette aux saveurs d’ailleurs.

un poulet pas comme les autres (12)

Quoi ?

-1 beau poulet fermier

-Huile d’olive

Pour la farce :

-150g de couscous

-zeste + jus d’une orange et d’un citron

-200g de fruits secs en dès (figues, abricots, pruneaux, raisins, dattes …un mélange au choix)

-100g de pignon, amandes, noix …un mélange au choix grossièrement hachés

-1 à 2 Cs de persil haché

-1 Cs de menthe hachée (j’en avais beaucoup moins ! on adapte !)

-2Cs d’huile d’olive

-1 verre d’eau tiède

-sel, poivre

-1/2 citron

Les épices :

-1cc graine de coriandre (je n’en avais pas !)

-1/2 cc de cannelle (j’en ai mis 1 entière !)

-1/2 cc de graines de cumin

-les graines noires de 2 ou 3 cabosses de cardamome

-3/4 chatons de poivres long (sinon du poivre noir dans la recette originale)

-1 cc de gros sel

L’accompagnement :

-3/4 grosses pommes de terre

-1/2 butternut (patates douces dans recette originale)

 

un poulet pas comme les autres (9)

Comment ?

Préchauffer le four à 190°

Préparer la farce

Mettre le couscous dans un saladier.

Ajouter tous les autres ingrédients et remuer.

Réserver

Préparer l’accompagnement :

Peler et couper les légumes en gros morceaux.

Préparer les épices :

Les mettre dans un mortier et réduire en poudre.

 

Saler et poivrer l’intérieur du poulet et le remplir avec la farce.

Pour que celle-ci reste à sa place et ne s’échappe pas fermer avec un demi citron.

Masser le poulet avec l’huile d’olive, puis le masser à nouveau avec la moitié des épices.

Maintenant qu’il est bien détendu le poser sur les légumes qui ont eu aussi été arrosé d’un trait d’huile d’olive et du reste des épices.

Enfourner pour 30 minutes à 190° puis baisser à 170° et prolonger la cuisson entre 40 minutes et 1h.

Laisser reposer 5 minutes avant de découper la viande et de servir.

 

Au final, la prochaine fois je mettrais quand même un peu d’eau au fond du plat pour avoir du jus et que les légumes sèchent moins.

Et je trouve que la cuisson de Jamie Oliver est trop sèche car trop longue, je surveillerais de plus près.

Mais les parfums de ce poulet sont parfaits pour réchauffer ce début de fraîcheur automnale !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 04:27

escalope de veau milanaise et tagliatelles carotte (9)

Moi je connais quelqu’une qui, après cette orgie de sucré, espère voir quelques recettes salées au menu de ce blog !

Cette recette est donc pour elle, et en plus c’est facile, il n’y a aucune raison de ne pas se lancer pour épater son homme.

Je reconnais volontiers que je ne sais pas si cette recette est la recette traditionnelle ou pas de l’escalope Milanaise, mais franchement, elle a eu un vrai succès ici et c’est quand même ça qui compte, que je fasse plaisir à mes Pralines !

Je n’achète jamais de chapelure, car j’en utilise peu d’une part et elle serait périmée avant même que je n’ai utilisé ne serais qu’un quart du paquet et c’est si simple à faire et tellement meilleur d’autre part.

Je les ai accompagnées d’une simple carotte (elle était très grosse, G le Jardinier doit vraiment les arroser avec amour !!) que j’ai taillé avec un rasoir à légumes (ou économe) pour en faire des tagliatelles.

escalope de veau milanaise et tagliatelles carotte (8)

Quoi ?

-1 escalope fine de veau par personne

-de la farine

-2 œufs battus

-60g de pain rassis

-30g de parmesan

-sel, poivre

- carottes (selon leurs tailles 2 ou 3)

-beurre

-persil

-huile pour la poêle

-1 citron

  escalope de veau milanaise et tagliatelles carotte (14)

Comment ?

Commencer par peler les carottes. Puis avec un rasoir à légumes ou un économe tailler la en tagliatelles. Réserver.

Préparer la chapelure : couper en petits dès le pain rassis et le parmesan et les mixer au blender ou au hachoir pour avoir une chapelure assez fine.

Préparer 3 assiettes creuses.

Dans la première mettre de la farine.

Dans la seconde mettre les œufs battus

Dans la dernière mettre la chapelure obtenue.

Mettre la poêle à chauffer avec 2/3 Cs d’huile.

Prendre la première escalope, l’essuyer avec du papier absorbant pour enlever le surplus d’humidité.

La saler et la poivrer puis la passer dans la farine des deux côtés en la secouant bien au dessus de l’assiette ensuite afin d’enlever l’excédent.

Passer de chaque côté dans l’œuf, puis dans la chapelure.

Poser dans la poêle chaude et ne pas bouger la viande pendant 3-4 minutes.

Pendant ce temps préparer la suivante et ainsi de suite.

Faire chauffer en simultanée une casserole d’eau salée.

Quand l’eau est à ébullition, plonger les tagliatelles de carottes et cuire 2 minutes.

Tourner les escalopes au bout des 3-4 minutes (en fonction de l’épaisseur de vos escalopes) et laisser cuire de l’autre face 3-4 minutes.

Egoutter les carottes, les disposer dans les assiettes, poser une noix de beurre, quelques pluches de persil.

Mettre une escalope par assiette, râper un peu de parmesan sur le dessus et servir avec un quartier de citron.

Monsieur Pralin a décrété que c’était aussi bon que celles de sa grand-mère...moi j’dis...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 04:45

poulet beurre de sauge et orzo (1)

J’ai des poulets d’excellente qualité élevés par un petit producteur du nord et que mon jardinier me livre avec son panier magnifique de légumes une fois tous les 15 jours.

Je profite au maximum de cette aubaine et j’en commande un chaque quinzaine.

Avant j’avais parfois de très bons poulets quand mes parents venaient, mais c’était trop rare pour que j’en fasse autre chose qu’un bon poulet rôti !

Du coup cette fois, comme je sais que j’en aurais sans doute un autre dans deux semaines, je me suis lancée pour le cuisiner autrement. Je l’ai découpé et j’en ai cuisiné une partie pour dimanche et le reste on verra plus tard.

J’avais aussi demandé à Monsieur G si dans son jardin il y avait des herbes aromatiques et il m’a dégotté de la sauge, de la marjolaine et du persil.

La sauge, justement c’est ce que je voulais !!

Et c’est parti pour un poulet à la sauge, non, au beurre de sauge.

J’ai un peu improvisé car je n’ai pas trop l’habitude mais je me suis laissée porter par l’inspiration et au final c’était très bon !

poulet beurre de sauge et orzo (4)

Quoi ?

-2 cuisses complètes de poulet

-2 ailes + blanc de poulet

-100g de beurre mou

-12/15 feuilles de sauge fraîche

-1 oignon

-3 belles carottes

- 2 gousses d’ail fumé

-2 verres de vin blanc (en vrai j’avais pas, j’ai mis du rosé qui restait dans un fond de bouteille !)

-2 feuilles de sauge

-1 verre d’Orzo

-sel, poivre.

Comment ?

Préparer le beurre de sauge.

Mettre dans hachoir le beurre mou, les feuilles de sauge, un peu de sel et la farine et mettre en route pour obtenir un mélange homogène.

Décoller la peau des cuisses et des blancs et tartiner le beurre entre la chair et la peau.

Faire chauffer dans une cocotte un peu d’huile et de beurre.

Couper les oignons et les carottes en rondelles et faire revenir.

Poser les morceaux de poulets et laisser bien dorer de chaque côté.

Ajouter le vin blanc, les feuilles de sauge qui restent, saler, poivrer et couvrir.

Laisser mijoter 30/40 minutes selon la taille de vos morceaux de poulet.

Ouvrir la cocotte et verser les pâtes en prenant soin de les mettre dans le liquide.

Laisser cuire 10 minutes (en fonction du temps de cuisson indiqué sur le paquet) en surveillant qu’il reste assez de liquide.

Laisser reposer 5 minutes hors du feu avant de servir.

S’il vous reste un peu de beurre de sauge, le déposer sur les pâtes au moment de servir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nanie - dans viandes
commenter cet article

Présentation

  • : les douceurs de la famille Praline
  • les douceurs de la famille Praline
  • : surtout des choses sucrées , mais aussi du pain et des brioches mais pas que
  • Contact

le blog se construit petit à petit grâce à vos visites et à vos commentaires, merci à vous et surtout n'hésitez pas !Et pour ne rien rater, la marche à suivre est

Recherche

ici aussi !

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez nanieb sur Hellocoton

Archives