Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 05:34

pot choco chaud (44) modifié-1 

ou le mi-cuit version Nigella !

Cette recette nous l’avons vu avec Praline-Amande un matin avant le déjeuner, et elle était si facile, si rapide et si gourmande qu’elle a été immédiatement programmée pour le goûter au retour de l’école.

Et comme c’était le vendredi du pont du 11 novembre, Monsieur Pralin est rentré assez tôt ce jour là pour que nous nous retrouvions tous les quatre autour de la table du goûter.

Praline-Amande était si pressée de manger le sien qu’elle s’est brûlée la langue et Praline-Noisette a demandé que j’en fasse tout de suite d’autres car elle en mangerait volontiers un second.

Je pense que cette recette est si rapide à faire, qu’elle va souvent trouver sa place chez nous !

pot choco chaud (55) modifié-1

Quoi ?

-125g de chocolat noir

-125g de beurre

-2 œufs

-150g de sucre (moins si vous utilisez un chocolat moins amer)

-3 Cs de farine

   pot choco chaud (54) modifié-1

Comment ?

Faire fondre au bain marie le beurre et le chocolat.

Mélanger le sucre et les œufs, ajouter la farine.

Ajouter alors le mélange beurre/chocolat fondus, mélanger.

Verser dans 4 ramequins préalablement beurré.

Vous pouvez à ce stade soit faire cuire immédiatement 20 minutes à 200° et servir aussitôt, soit les conserver au frigo en attendant la fin du repas et les faire cuire au dernier moment.

Il faudra peut être ajouter une minute de cuisson, mais vous verrez que c’est cuit quand le dessus sera craquelé.

pot choco chaud (24) modifié-1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 05:19

petit pot de crème praliné chocolat (15) modifié-1 

Ces petits pots de crèmes sont un grand classique mais c’est tellement bon !

J’ai choisi de les faire avec la pralinoise, parce qu’il m’en restait un paquet entamé et que c’est quand même trop bon ce truc !

Quoi ?

Pour 3 gros pots ou 4/6 petits

- 2 jaunes d’œuf

-40g de sucre

-60g de pralinoise

-30g de chocolat noir

-250ml de lait

-2cc de pralin

  petit pot de crème praliné chocolat (29) modifié-1

Comment ?

Faire chauffer le four à 150° avec un plat rempli d’eau

Battre les jaunes d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Faire chauffer à feu doux le lait avec le chocolat et la pralinoise hachés et faire fondre en mélangeant.

Verser le lait parfumé chaud sur le mélange œuf/sucre et mélanger au fur et à mesure.

Mettre les pots à cuire dans le bain marie au four pour  40 minutes  à 1h en fonction de la taille de vos pots.

Décorer avec quelques grains de pralin sur le dessus, c’est joli et ça apporte une petite note de croquant très agréable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 05:48

 moelleux ricotta mandarine (16)

Voilà un dessert facile, rapide et très bon qui ne nécessite que très peu d’ingrédients.

Cela donne un dessert proche du cheese-cake, très frais et qui termine parfaitement un repas qui se veut léger.

 

Quoi ?

-3 œufs

-60g de sucre

-250g de ricotta (1 pot)

-zestes et jus de 2 mandarines (ou 1 orange)

-une noix de beurre pour le moule

-1Cs de cassonade pour le moule

moelleux ricotta mandarine (20)

Comment ?

Préchauffer le four à 180°

Battre les œufs et le sucre, ajouter la ricotta et les zestes et jus des mandarines.

Beurre un moule de 16cm de diamètre pour un gâteau assez peu épais (ou moins pour un gâteau plus épais, peut être fait en moules individuels, dans ce cas surveiller le temps de cuisson)  et saupoudrer de sucre cassonade

Verser l’appareil dans le moule et enfourner pour  20 minutes.

Laisser tiédir et démouler sur le plat de service avant de mettre au frais jusqu’au moment de servir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 05:05

 flan parisien Michalak (8) modifié-1

Je ne vous reparlerais pas ici de ma passion pour le flan, je l’ai déjà fait .

Alors bien sûr, même avec une recette qui me plaît, je ne peux m’empêcher d’en tester d’autres et si en plus cette autre est une recette de Christophe Michalak tirée de son nouvel opus «  Les desserts qui me font craquer », dont tout le monde parle déjà sur le net et que, bien sûr, j’ai acheté, et bien je ne me fait pas prier ! Et quand il faut faire un dessert familial qui plaira aussi bien aux Pralinettes, qu’à mes parents, je me lance sans hésiter.

Surtout que c’est une recette facile et rapide. Je l’ai préparée le soir pour le lendemain midi.

Au final, je serais incapable de vous dire laquelle des deux je préfère ! (Ceci dit la photo de l'autre recette a été réalisée pendant les vacances et je me rends compte que le flan est super pâlot, ceci est dû au four assez rudimentaire dont je disposait alors. Il est normalement bien plus beau.)

L’un est plus moelleuse, celle-ci, l’autre un peu plus ferme.

Je pense en réalité que pour un flan sans pâte celle-ci est mieux, et avec une pâte, je préfère une texture plus résistante sous la dent.

Mais c’est une question de goût et je ne saurais trop vous encourager à tenter les deux !

Ceci dit celle-ci est sans doute la plus simple des deux pour les moins courageux.

Je n’ai rien changé à la recette du chef, juste ajouté une gousse de vanille.

La recette est pour un petit flan de 18cm, le chef dit 4 parts, nous en avons fait 6, à vous de voir.

flan parisien Michalak (14) modifié-1 

Quoi ?

-50cl de lait

-12.5 cl de crème liquide

-125g de sucre semoule

-100g de jaune d’œuf (environ 5)

-50g de maïzena

-1 gousse de vanille

Comment ?

Fendre la gousse de vanille et gratter les graines et mettre le tout dans le lait et la crème.

Porter à ébullition.

Pendant ce temps mélanger au fouet les jaunes et le sucre et la maïzena.

Verser le lait bouillant sur le mélange en retirant la gousse de vanille.

Remettre sur le feu et faire bouillir 30 secondes en remuant sans cesse.

Verser dans un plat à gratin et couvrir au contact avec du film étirable, laisser refroidir complètement.

Mettre dans un saladier assez grand et fouetter à nouveau la crème froide.

Beurrer et fariner un moule de 18cm de diamètre.

Cuire à 180° pendant 35 minutes.

Refroidir sur une grille avant de démouler sur le plat de service.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 05:18

far abricots pruneaux (34)

Cette recette je la fais depuis que j’ai acheté le livre de Jacques Thorel : « Aimer la cuisine de Bretagne »aux éditions Ouest France, cela fait plusieurs années maintenant.

Jacques Thorel est un chef étoilé que j’aime beaucoup, il est très discret, sans doute très timide, un peu taiseux.

Mais sa cuisine tourne toujours autour des bons produits de sa Bretagne, et ça moi ça me plaît, cette cuisine sans chichi mais chic, élégante et moderne.

J’aime beaucoup ce chef, la gentillesse qu’il dégage, un peu comme Jean-François Piège, mais en plus timide et moins télégénique sans doute (Mais Jean-François si tu te perds par là, veux-tu m’épouser ?).

Ce far est d’une simplicité déconcertante et d’une efficacité inégalable.

La texture est juste parfaite, pas de double couche avec un fond plâtreux et le dessus  visqueux comme parfois avec les fars.

Je l’aime avec des pruneaux, mais ce jour là il m’en restait trop peu. Monsieur Thorel mélange les pruneaux et les raisins secs, j’adore les raisins secs mais ça ne m’inspire pas dans un far, j’ai préféré remplacer par des abricots secs.

J’avais aussi une gousse de vanille en train de sécher et j’ai trouvé dommage de la laisser, je l’ai ajoutée. La vanille ne s’est pas mélangée avec le laitage mais est toute remontée à la surface.

Et bien, ça m’a plu en fait car quand on croque dans le far on sent parfaitement les graines de vanille qui  explosent sous la dent.

far abricots pruneaux (2)

Quoi ?

-1l de lait (entier c’est encore mieux bien sûr, mais …à vous de voir)

-250g de farine

-200g de sucre

-6 œufs

-pruneaux ou autre ou rien 

-1 Cs de rhum

-1 gousse de vanille

Comment ?

Préchauffer le four à 170°.

Battre les œufs avec le sucre pour qu’ils blanchissent.

Ajouter la farine et bien mélanger pour que l’appareil soit bien homogène et sans grumeaux.

Ajouter le lait froid, les graines de vanille et le rhum et bien mélanger pour avoir une pâte bien fluide.

Beurrer un moule à manquer, poser dans le fond les pruneaux ou autres fruits secs et verser avec une louche l’appareil sur les fruits.

Normalement on verse d’abord l’appareil et on pose les fruits dessus, je préfère mettre les fruits d’abord car je peux mieux les répartir dans mon plat.

Enfourner pour environ 1h.

Démouler quand le far est froid et regardez cette texture parfaite :

far abricots pruneaux (23)

C’est bon à tout moment de la journée.

Hey ! Vous allez rire !! (Ou pas !)

Au moment même où je rédige cet article, la télé est allumée sur cuisine tv (les Pralinettes sont en vacances chez mes parents, je peux avoir mon programme, c’est rare !) et là, maintenant tout de suite il y a une émission avec Jacques Thorel en invité !! Il prépare un poulet en croûte de sel …

Jolie coïncidence.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 04:52

tentations poire speculoos caramel (5)

A eu lieu il y a peu le baptême de la fille des amis avec qui nous partons en vacances.

Bien sûr ils avaient fait appel à un traiteur et avaient commandé chez un très bon pâtissier une pièce montée (bien que très bonne crème, très bons choux...mais trop de caramel ! ce qui est souvent la difficulté avec les pièces montées, il en faut assez pour que ça tienne, mais pas trop si on veut AUSSI en manger.)

Mais quand j’ai proposé à Fa de leur faire un gâteau en plus, elle n’a pas mis longtemps à accepter et a particulièrement tenu à ce que je choisisse ce que j’avais envie de faire et surtout de leur garder la surprise. Autant vous dire que j’adore cet état d’esprit et que c’est bien plus amusant de partir à la recherche du gâteau qui leur fera plaisir.

Pas de chocolat, Loulou n’aime pas.

A part ça j’avais envie de quelque chose de gourmand (bien sûr) et de saison.

Il me restait encore beaucoup de poires de mon jardin et elles sont vraiment fabuleuses.

Donc je suis partie de la poire.

Mais après ??

Le caramel est arrivé assez vite aussi.

Un insert poire, une mousse caramel.

Mais le biscuit ? J’ai longtemps hésité entre différentes choses et puis je me suis souvenue d’un biscuit chez Philippe Conticini croquant à souhait pour le cheese-cake.

Je suis allée voir et en fait c’est un sablé qu’il concasse grossièrement pour refaire une pâte.

Le principe me plaisait bien mais entre temps j’avais eu envie de spéculoos aussi dans l’association de base.

Qu’à cela ne tienne, j’ai concassé des spéculoos à la place de la pâte sablée et puis voilà.

Sauf que.

Sauf que ce biscuit est très friable et plus que difficile à manipuler et en lisant de plus près la recette du cheese-cake de P.Conticini, j'ai vu qu'il rajoute une autre pâte dessous ce biscuit là.

J’ai donc opté pour le croustillant de Florent.

Cette fois j’avais mon gâteau.

Une base de croustillant, le biscuit aux spéculoos, l’insert à la poire et la mousse au caramel.

tentations poire speculoos caramel (9)

Et si dans la mousse au caramel, je concassais des daims et les incluais délicatement ?? Cette fois on a tout, il n’y a plus qu’à !!

Au final un gâteau qui a presque entièrement disparu dès le premier service, Fa et Loulou étaient ravis et bon nombres de leurs invités m’ont gentiment remerciés de ce très bon gâteau qui a fait son effet je dois dire.

Je suis un peu plus critique (ou j’ose me dire à moi-même les choses, ce que les gens bien élevés ne peuvent faire lol) et je dois avouer qu’il y a un ou deux détails qui m’ont chiffonnés.

Par exemple le biscuit au spéculoos était un peu trop épais à mon avis et l’insert à la poire bien trop aqueux.

Mais je suis tout de même assez fière de ce bébé, surtout que je vous invite à imaginer tout seul qu’il a fallut lui faire faire la route entre deux points opposés et éloignés de la région parisienne, ce qui explique que la déco est…ce qu’elle est car a été faite sur place, au dernier moment et que les photos ont donc été prises à la va-vite avant de servir !!

 

Comme souvent pour ce genre de gâteau on peut très bien faire les différentes étapes sur plusieurs jours.

Mon gâteau était particulièrement impressionnant mais il était pour 30 adultes et une bonne douzaine d’enfants.

Pour un entremet de taille plus classique et plus raisonnable, divisez par deux sans hésiter !

tentations poire speculoos caramel (11)

Le croustillant selon Florent (déjà vu ici)

Quoi ?

- -50g de beurre

-50g de cassonade

-100g d’amandes en poudre

Comment ?

Mélanger le tout ensemble (j’ai fait dans le KitchenAid avec la feuille), étaler dans un cercle (ou comme ici un rectangle !)

(Étaler à la main, du bout des doigts légèrement farinés ou mouillés).

Cuire au four non ventilé à 150° pendant 20 minutes.

Laisser refroidir avant de placer le croustillant directement sur le plat qui servira à la présentation et au montage final.

Le biscuit est assez fragile à manipuler.

 

Le biscuit spéculoos adapté de Philippe Conticini :

Quoi ?

-350g de spéculoos

-70g de beurre mou

-70g de vergeoise

Comment ?

Hacher grossièrement les spéculoos.

Crémer le beurre et le sucre longuement avec la feuille du robot puis ajouter les brisures de biscuits.

Mélanger rapidement pour garder des morceaux de biscuits assez gros et ne pas tout réduire en miettes.

Etaler en tassant bien dans le cercle (ou rectangle) et garder au froid une heure avant de cuire à 160° pour 20/25 minutes.

 

L’insert aux Poires.

Quoi ?

-800g de poires (sans peau ni pépins)

-1/2 Cc de 4 épices

-30g de beurre

-100g de miel

-6 feuilles de gélatine

Comment ?

Mettre de côté 2 ou 3 demi poire selon leur taille.

Couper les autres en gros cubes et les faire revenir dans le beurre, avec le miel et les quatre épices.

Quand elles sont bien revenues, les mixer et ajouter la gélatine qui aura été ramollie dans de l’eau froide.

Couper les poires mises de côté en petits dès et déposer les au fond du cercle (ou …c’est bon, vous avez compris !! lol) chemisé de papier étirable et couler la purée de poires par-dessus, congeler.

 

La mousse au caramel au beurre salé  adaptée de Florent

Quoi ?

-540g de caramel au beurre salé (recette à venir) 

-6 jaunes d’œufs

-18g de sucre

-6 feuilles de gélatine

-375g de crème

La meringue italienne :

-75g de blanc d’œuf

-110g de sucre

-37g d’eau

-20/25 daims.

Comment ?

Blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre, puis ajouter le caramel au beurre salé.

Verser alors dans une casserole et cuire doucement le mélange sans cesser de mélanger (j’ai fait avec le batteur à main !) jusqu’ à 85°.

Ajouter la gélatine qui aura été ramollie dans de l’eau froide et laisser refroidir.

Réaliser la meringue Italienne.

Pour ce faire mettre les blancs avec une pincée de sel à monter doucement et préparer en simultané un sirop avec le sucre et l’eau.

Faire cuire le sirop sans jamais remuer jusqu’ à 110°, sortir du feu.

Les blancs sont montés, ralentir le batteur et verser doucement le sirop dedans.

Laisser tourner le fouet jusqu’à complet refroidissement.

Pendant ce temps monter la crème fleurette entière bien froide.

Finir la mousse :

Mélanger la meringue refroidie avec la crème caramel à t° ambiante délicatement puis avec la crème montée.

Ajouter les éclats de daims et mélanger une dernière fois pour les répartir dans la mousse.

 

Le montage du gâteau :

Poser le croustillant dans le fond du cercle autour duquel vous avez déposé du rhodoïd.

Par-dessus le biscuit aux spéculoos.

Une couche de mousse au caramel pour souder l’insert et poser l’insert à la poire.

Couvrir du reste de mousse au caramel.

Garder au réfrigérateur  au moins une nuit.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 05:02

mousse fraise, cerise et citron (9)

Le blog de Florent, vous ne connaissez pas encore ???

NOOONNNN, mais quelle erreur !!

Florent fait des douceurs qui chaque fois me laissent la langue pendue et la bave qui coule sur le clavier !

Il dit qu’il est étudiant en commerce, ben moi, même pas que je le crois ! Je suis sûre que c’est un pâtisser MOF sous couverture du FBI !!

Alors quand il me faut un super gâteau qui en jette un peu je passe forcément à un moment ou à un autre par chez Florent !

Bien sûr comme il est sous couverture du FBI, Florent n’est pas très bavard et si vous êtes super débutant en pâtisserie, ben faut pas vous voiler la face, mieux vaut choisir votre gâteau de rêve et demander à quelqu’un d’un peu plus expérimenté de vous aider (ou de vous le faire !!).

J’ai craqué sur ce dessert là cet été, mais je n’ai malheureusement pu le réaliser qu’en fin de saison des fraises et leur qualité gustative était fort décevante.

Si vous souhaitez le faire avant la saison prochaine je vous invite à changer les fraises par des brisures de framboises surgelées de chez notre ami qui commence par un Pi et termine par un Card !

Mais le biscuit…je ne connaissais pas et même si j’ai un peu galéré avec le temps de cuisson car je trouvais que ça restait très pâle, au final, je suis tombée en amour à la dégustation de ce croustillant !!

Je pensais vraiment l’avoir raté (ben oui, je vous le confirme, avec Florent pas de mots superflus, pas comme moi quoi qui jacasse sans fin avant de vous expliquer un peu ma façon de procéder !) et au final c’est une recette qui va aussi revenir très souvent ici, elle est super croustillante !!

Le crémeux au citron était juste parfait et c’est ce que tout le monde a préféré !

Je n’ai rien changé à la recette de Florent mais je vous la remets là afin de tenter de vous donner quelques explications supplémentaires.

Une dernière chose, tout peut être fait à l’avance et congelé au fur et à mesure.

Pensez toutefois à le sortir la veille au soir pour le midi ou le matin pour le soir et le garder au frigo.

Un thermomètre de cuisson vous sera fort utile pour le crémeux au citron.

Le crémeux citron

Quoi ?

-2 œufs

-4 jaunes

-100g de jus de citron soit le jus de 1,5 citron

-zeste de 1 citron

-90g de sucre

-80g de beurre

Comment ?

Mélanger les œufs et le sucre dans une casserole, ajouter le jus et le zeste de citron et cuire doucement jusqu’à 80/85°.

Laisser doucement refroidir jusqu’ à 45° et ajouter le beurre coupé en morceaux.

Mélanger et passer au mixer pour avoir un résultat bien lisse.

Couler dans un cercle de 16cm chemiser avec  du film alimentaire ou du rhodoïd et mettre au congélateur en recouvrant du film.

 

Le coulis de cerise

Quoi ?

-150g de cerises au sirop

-20g de sucre

-2 feuilles de gélatine

(En ce qui me concerne j’ai pris environ 200g de coulis de cerises que j’ai en réserve, fait cet été avec les cerises de mon jardin et j’ai ajouté une feuille de gélatine supplémentaire)

Comment ?

Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide.

Réduire les cerises en purée, en faire chauffer une partie avec le sucre, y fondre la gélatine et mélanger le tout ensemble.

Couler dans un cercle chemisé de rhodoïd ou de papier film et congeler.

 

Le croustillant

Quoi ?

-50g de beurre

-50g de cassonade

-100g d’amandes en poudre

Comment ?

Mélanger le tout ensemble (j’ai fait dans le KitchenAid avec la feuille), étaler dans un cercle de 18cm (étaler à la main, du bout des doigts légèrement farinés ou mouillés).

Cuire au four non ventilé à 150° pendant 20 minutes.

C’est là que moi j’ai eu quelques interrogations !

J’ai laissé cuire plutôt 30 minutes je pense, le biscuit reste assez pâle, mais maintenant je sais que ce n’est pas grave !!

Laisser refroidir avant de placer le croustillant directement sur le plat qui servira à la présentation et au montage final.

Le biscuit est assez fragile et assez difficile à manipuler, d’ailleurs j’ai cassé le mien, mais bon ça ne se voit pas après !!

La mousse de fraise

Quoi ?

-500g  de fraises

-10 feuilles de gélatine

-3 blancs d’œuf

-150g de sucre

-50g d’eau

-375g de crème entière liquide très froide

Comment ?

Faire tremper la gélatine dans l’eau froide.

Réduire les fraises en purée, en chauffer 5-6 Cs pour dissoudre la gélatine et mélanger au reste de la purée de fraises.

Réaliser une meringue italienne :

Monter les blancs en neige et simultanément faire un sirop avec l’eau et les 150g de sucre.

Cuire le sirop jusqu’à 110°et stopper immédiatement le feu, verser le sirop sur les blancs en laissant le batteur tourner doucement au début pour éviter les projections.

Battre jusqu’ à refroidissement de la meringue

Pendant ce temps monter la crème en chantilly.

Mélanger la purée de fraise avec la meringue italienne puis avec la crème montée.

Vous devez faire la totalité de ces étapes avant que la gélatine commence de prendre.

Le montage :

mousse fraise, cerise et citron (11)

Dans un cercle (ou comme moi un moule à charnière !) de 24cm, placer une bande de rhodoïd tout autour du cercle, cela facilitera grandement le démoulage.

Poser sur le plat de service ou sur un carton de présentation.

Poser le biscuit au fond.

Couvrir d’une fine couche de mousse de fraise. Poser le crémeux citron. Une fine couche de mousse de fraise, l’insert cerise puis la totalité de la mousse de fraise.

Réserver au froid plusieurs heures, 24h étant l’idéal !

Au moment de servir procéder au décor avec de la pâte d’amande mais ne pas remettre le gâteau avec le décor en pâte d’amande au froid.

Ici les décors est très simple, avec des emportes pièce j’ai coupé la pâte d’amande en forme de papillons et de ronds pour le pourtour et quelques coques de macarons ont fait le reste.

Je n’avais pas le temps de me lancer dans une décoration plus élaborée et forcément plus chronophage !

Mais avec peu de choses en fait l’effet était plutôt joli.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:39

panna cotta cake pommes spéculoos (10)

Ah….la panna cotta, j’ai beaucoup de fans autour de moi, d’ailleurs c’est bien simple, je ne pars en vacances que si je promets une panna cotta à mes colocataires de vacances ! 

Cette idée cependant m’est venue un jour que je réalisais un cheese-cake.

Il me restait de la pâte biscuitée et je me suis demandée qu’en faire et surtout l’idée était d’en faire un dessert rapide pour le jour même puisque le cheese-cake doit toujours patienter au moins 24h avec dégustation.

Et l’idée m’est venue de monter une panna cotta comme un cheese-cake, mais avec des pommes poêlées pour que ce soit à la fois plus léger et qu’on est de la mâche en bouche.

Cela a été un tel succès ce dessert que Monsieur Pralin en parle encore !

Je suis donc bien obligée de partager cette recette avec vous et ohhhh zut !!! Il a été obligatoire de le refaire pour avoir des photos présentables !

Alors ça c’est vraiment un gros travers du blog, obligée de refaire les anciennes recettes rien que pour vous !!

Et si vous voyez le sens du sacrifice de Monsieur Pralin, vous en seriez émus aux larmes …

Je vous donne les proportions pour 3 cercles de 7,5 cm

La première fois j’avais une base biscuitée avec des spéculoos, mais cette fois je n’en avais pas, en revanche après une visite chez le vendeur de meuble suédois j’avais un paquet de leurs fameux biscuits au gingembre et à la cannelle, mais à vous de voir ce que vous avez dans vos placards…

panna cotta cake pommes spéculoos (9)

Quoi ?

Pour la base biscuitée :

-50g de biscuits

-10g de beurre fondu

Pour la pomme cuite :

-1 pomme (golden pour moi)

-1 Cs rase de pâte de spéculoos

-1 petite noix de beurre

La panna cotta

-50cl crème liquide

-1,5 Cs pâte de spéculoos

-3 feuilles de gélatine

Comment ?

Commencer par la base biscuitée.

Allumer le four à 180°

Réduire au couteau du robot les biscuit en poudre et ajouter le beurre fondu, mixer pour mélanger.

Tasser ces miettes au fond des 3 cercles et cuire 10 minutes.

Sortir et laisser refroidir.

Poser du rhodoïd autour de chaque cercle en laissant le biscuit au fond et poser sur le plat de service et réserver.

Pendant ce temps peler et couper la pomme en petits dès.

Mettre une noix de beurre dans une poêle et faire revenir doucement la pomme.

Au bout de quelques minutes ajouter la pâte de spéculoos et quand les dès de pomme sont tendres, sortir du feu et réserver.

Préparer la panna cotta.

Mettre les feuilles de gélatine dans beaucoup d’eau froide pour la ramollir.

Porter la crème et la pâte de spéculoos  à ébullition en mélangeant bien, sortir immédiatement du feu et ajouter la gélatine sans cesser de remuer.

Laisser tiédir.

Monter le dessert.

Poser les pommes sur chaque biscuit en prenant soin de ne pas trop les faire toucher le bord du cercle pour que la panna cotta enrobe bien le tout.

Verser dessus la panna cotta.

Il y a de fortes probabilité que ça coule un peu sur les côtés, moi je les dépose rapidement au congélateur afin que la gélatine prenne plus vite.

Au bout de 15 minutes je les dépose au réfrigérateur après avoir nettoyer le tour de chaque cercle pour enlever les coulures.

Laisser prendre au froid quelques heures.

Au moment de servir retirer délicatement les cercles puis le rhodoïd.

Déguster !! Le croquant du biscuit, le fondant de la pomme et le crémeux de la panna cotta…un amoureux et deux Pralines en vacances chez papy /mamie avec leurs cousins …parfois c’est juste ça le bonheur !

Non ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 18:10

 

fraise-rhubarbe--3-.JPG

Lors de notre expédition à la cueillette, (rappelez-vous), nous avions ramassé 7kg de fraises et rapporté pas mal de rhubarbe.

J’avais pour ambition cette année de faire un fraisier, malheureusement un fraisier il faut du monde pour le manger et certes j’avais du monde ce week end mais les fraises, elles, ne pouvaient pas attendre si longtemps !

Il me fallait donc une autre idée ! Mais moi je voulais quelque chose avec des fraises j’vous dis !!!!

Me voilà donc partie à la recherche d’une idée.

Ou plutôt de plusieurs idées que j’avais envie de marier entre elles.

Et puis au final j’ai pris une feuille, un stylo et j’ai fait un schéma du gâteau qui me plairait, avec les textures et les goûts. Et j'en connais un qui a bien rit en tombant sur mon schéma ...no comment !

Mais une fois dans l'assiette, personne n'a moufté ceci dit, c'que j' en dis .....

Puis j’ai cherché comment faire chaque couche.

Ce qui nous a donné un biscuit avec des fraises séchées comme base (recette adaptée de chez Mercotte), un coulis de fraises fraîches gélifié, une meringue, une mousse à la rhubarbe et un miroir à la fraise.

Ne restait plus qu’à s’y mettre !

Ce gâteau peut avoir l’air compliqué avec toutes ces couches, mais en réalité tout est très simple avec un minimum d’organisation.

Il peut se faire en plusieurs jours et surtout se congèle très bien ! Je l’ai commencé le lundi, terminé le mercredi et congelé pour le manger vendredi soir.

Je n’ai pas eu le temps de faire une jolie déco, alors j’ai fait le minimum avec quelques fraises et framboises apportées par ma maman en provenance direct de son jardin Périgourdin.

Au final cela a donné un gâteau très léger, très frais et il a eu un très gros succès !

Il était encore très bon le lendemain à ce qu’ il paraît et la meringue avait bien tenu …mais c’est pas moi qui l’ai mangé, c’est ma mère qui le dit !

 

Pour le biscuit cake adapté de chez Mercotte

Quoi ?

-2 œufs

-130g sucre

-65g crème épaisse

-100g farine

-1/2 paquet de levure chimique

-40g beurre fondu

-5/6 fraises séchées et râpées (pas facile, ça colle !)

Comment

Chauffer le four à 160°.

Mettre les œufs, le sucre et la crème dans un robot avec le couteau et bien mixer.

Ajouter la farine et la levure, mélanger et enfin incorporer le beurre et les fraises.

Mettre dans un moule un peu plus grand que la taille du cercle de montage sur 1/2cm de hauteur et enfourner pour 15 minutes.

 

L’insert gélifié à la fraise ( peut se faire longtemps avant et se congeler)

Quoi

-300g fraises équeutées

-50g sucre

-3 ou 4 feuilles de gélatine selon la consistance souhaitée

Comment

Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide.

Mixer les fraises avec le sucre.

En chauffer 3 ou 4 cs de coulis pour faire fondre la gélatine essorée.

Mélanger le tout et verser dans un cercle plus petit que le cercle de montage (pour un cercle final de 24cm, l’insert sera de 18 ou 20cmpar exemple).

Laisser prendre et si vous avez préparé votre insert plusieurs jours avant le montage final, conservez le au congélateur.

 

La meringue (peut se faire 1 ou 2 jours avant le montage …ou plus si vous la congelez en attendant)

Quoi

-4 blancs d’œuf

-250g sucre

-1pincée de sel

-2cc maïzena

-1cc vinaigre blanc

-1/2 cc vanille liquide

-chocolat blanc

Comment

Préchauffer le four à 180°

Monter les blancs en neige avec  la pincée de sel et ajouter le sucre peu à peu dès que les blancs commencent à mousser.

Une fois monter, ajouter le vinaigre et la maïzena et mélanger très délicatement à la maryse pour ne pas casser les blancs.

Poser une feuille de papier cuisson sur une plaque et poser la meringue en cercle de la taille de l’insert environ et enfourner mais baisser immédiatement le four à 120° et cuire 1h15.

Attention, il faut surveiller, si la meringue commence à dorer, la couvrir d’une feuille de papier sulfuriser et terminer la cuisson.

La laisser refroidir dans le four complètement.

Quand elle est bien froide, faire fondre le chocolat blanc et en couvrir la meringue avec un pinceau.

Cela permet de l’isoler de l’humidité et d’en prolonger le craquant une fois le montage effectué.

 

La mousse de rhubarbe (à faire juste avant le montage)

Quoi

-700g compote de rhubarbe

-40 cl crème fleurette

-6 feuilles de gélatine

Comment

Faire tremper la gélatine dans l’eau froide.

Monter le crème en chantilly (attention que la crème et le bol soient bien froids).

Si votre compote est trop peu sucrée à votre goût, ajouter un peu de sucre pour rectifier dans la chantilly.

Faire chauffer 3 ou 4 cs de compote pour dissoudre la gélatine et mélanger au reste de compote

Mélanger délicatement la compote et la crème

Le miroir ( ne se prépare qu’ une fois le gâteau monté et pris)

Quoi

-200g fraises équeutées

-1 feuille gélatine

-3cs sucre

Comment

Faire tremper la gélatine dans l’eau froide.

Faire compoter  3 ou 4 minutes les fraises avec le sucre.

Les mixer, ajouter la gélatine et la faire fondre.

Laisser refroidir

 

Le montage final

Dans un cercle à entremet (ou un moule à charnière de 24cm pour moi), mettre du rhodoïd tout autour

Si vous n’en avez pas, vous pouvez chemiser avec du papier cuisson par exemple, mais il faudra mettre plusieurs couches car il faut que ce soit assez solide pour maintenir les couches car le gâteau va monter assez haut et très probablement au dessus du niveau du cercle

Mais pas de panique, on y va par étape, ça ne va pas couler dans tous les sens, avec  ou  2 ou 3 épaisseurs de papier ça va aller.

Allez, une photo pas très jolie mais qui aide pour bien voir le montage.

La photo a été prise le lendemain (pour la lumière du jour!) et le biscuit est peu coloré par l'insert de fraise, mais le soir même il était bien beau.

fraise rhubarbe (5)

 

Au fond du cercle placer le biscuit.

Par-dessus couler une mince couche de mousse à la rhubarbe. Juste pour faire adhérer les deux étages.

Placer l’insert à la fraise congelé, la meringue et couvrir de la mousse de rhubarbe.

Soit vous laisser prendre plusieurs heures (au moins une nuit) au réfrigérateur, soit vous placer au congélateur et il peut attendre plusieurs jours.

Quand la mousse est prise, préparer le miroir et le verser dessus quand il est froid, replacer  au froid.

Sortir du congélateur et placer au frigo le matin si la dégustation est prévue le soir ou la veille au soir pour le lendemain midi.

Ôter le cercle et le rhodoïd (avant décongélation c’est plus facile) et décorer.

Je n’avais pas du tout le temps ce jour là (surtout que je n’ai plus grand-chose et que faire des courses était juste pas possible), alors j’ai fait avec les moyens du bord, mais laissez votre créativité s’exprimer !!

Bon j' aurais sans doute fait un peu plus et un peu mieux avec du temps, mais il est beau aussi comme ça, non ?

fraise rhubarbe (4)

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 07:25

 

cheesecake sans cuisson fraise (6)

Le cheesecake, c’est juste un de mes desserts favoris.

J’adore ça et j’adore le cheesecake version New York,  au citron donc, tellement que je ne fais que celui là ! Le cheesecake sans cuisson, à la gélatine, franchement pour moi ça n’est pas du cheesecake et jusqu’à aujourd’hui…je n’avais jamais tenté ! Trop peur d’être déçue !

Et puis avec les fraises, j’avais envie de douceur et de fraîcheur.

Pas question de cuire les fraises dans une cheesecake, d’ ailleurs pas question de les cuire tout court !

Et surtout, pas question de laisser périmer dans mon frigo le reste de Philadelphia rapporté de Venise en avril !! Il ne me restait que 2 jours avant la fin de sa DLC ! Et qui a déjà cherché du Philadelphia en France sait comme cette denrée est précieuse ici !

Donc va pour un cheesecake pour terminer le Philadelphia et avec des fraises puisqu’ on en a 7kg à écouler vite vite vite.

cheesecake sans cuisson fraise

Quoi

-325g Philadelphia (sinon j’aurais mis 125g ricotta et 200g mascarpone)

-50g sucre glace

-20cl crème liquide montée en chantilly

-2 feuilles de gélatine

-5 feuilles de verveine citron

- quelques fraises

 

 

Comment

Avec ces proportions vous pouvez soit faire un seul gros cheesecake ou comme moi  2 petits et 2 moyens.

Je vous conseille de prévoir un peu plus de fraises pour un gros gâteau, mais ce sera plus facile à monter dans un grand cercle.

Pour ma part j’ai mis du rhodoïd dans mes cercles pour un démoulage plus facile.

Couper les plus belles fraises en deux et les placer le long du cercle côté coupé vers le cercle.

Faire chauffer 2cs d’eau et y laisser infuser la verveine hors du feu.

Mettre les feuilles de gélatine dans un grand volume d’eau froide à tremper.

Battre le fromage pour le détendre avec le sucre.

Monter la crème en chantilly.

Faire fondre la gélatine dans l’infusion de verveine après avoir retiré les feuilles et les mélanger avec le fromage.

Ajouter la crème et verser dans le cercle tapissé de fraises et remplir à moitié.

Planter des fraises dedans en enfonçant ou faire un étage de fraises coupées, selon vos envies et finir de remplir avec le fromage.

Décorer sur le dessus avec le reste des fraises.

Réserver au frais plusieurs heures.

cheesecake sans cuisson fraise (14)

 

C’est très très bon et Monsieur Pralin a adoré ! Tout à fait son genre de dessert !

C’est très peu sucré et très léger en bouche, mais je maintiens, pour moi le seul cheesecake est New-Yorkais, mais c’est un excellent dessert !

La prochaine fois toutefois, je ferais infuser la verveine dans la crème fleurette la veille, là c’était un peu trop discret à mon goût.

En réalité le cheesecake sans cuisson est anglo-saxon et celui avec cuisson américain.

Repost 0

Présentation

  • : les douceurs de la famille Praline
  • les douceurs de la famille Praline
  • : surtout des choses sucrées , mais aussi du pain et des brioches mais pas que
  • Contact

le blog se construit petit à petit grâce à vos visites et à vos commentaires, merci à vous et surtout n'hésitez pas !Et pour ne rien rater, la marche à suivre est

Recherche

ici aussi !

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez nanieb sur Hellocoton

Archives